Cinéma : “Je Suis Karl”, quand le terrorisme islamiste fait le jeu des identitaires allemands

À la suite d’un attentat terroriste musulman, la survivante Maxi rejoint le séduisant étudiant Karl et devient membre d’un mouvement de jeunesse européen («Re/Generation Europe») – qui ne vise rien de moins que la prise du pouvoir.

« Nous pouvons protéger les fondations de l’Europe en les occupant », clame un jeune leader identitaire charismatique, les yeux bleus pétillants, « en devenant économistes, enseignants, juges ». Cette scène, tirée du prochain film du réalisateur allemand Christian Schwochow, renvoie aux idéaux des mouvements étudiants de 1968 : une « longue marche à travers les institutions » qui aboutirait à la révolution. Je Suis Karl imagine avec crainte un avenir où un groupe d’activistes d’extrême droite, impitoyables et engagés, pourrait bientôt utiliser les mêmes stratégies pour renverser l’ordre politique Européen – et y parvenir.

Je suis Karl est un prochain film dramatique allemand réalisé par Christian Schwochow à partir d’un scénario de Thomas Wendrich. Le film met en vedette Luna Wedler et Jannis Niewöhner. Le film sera présenté en première mondiale au 71e Festival international du film de Berlin.