Cinq cent mille esclaves ouïghours dans des champs de coton chinois, accuse un rapport que révèle “Libération”

On parle d’esclavage…  

Et comme dans les cauchemars du Sud des Etats-Unis, on parle d’esclaves qui s’épuisent dans les champs de coton.   

Mais le dossier que Libération publie ce matin parle d’une horreur contemporaine, le sort fait aux Ouighours, ce peuple de religion musulmane que l’on oppresse déporte, exploite et rééduque dans la province chinoise du Xinjiang, chaque révélation précise l’horreur, celle-là l’inscrit aussi dans notre quotidien.   

Au moins 500 000 ouighours seraient employés de force dans les champs de coton écrit Libération, qui ajoute ceci :    

Chaque personne qui porte un vêtement ou un accessoire qui comprend, à un moment ou à un autre de la chaine de production, une fibre de coton produite en Chine, doit envisager la forte probabilité d’être bénéficiaire du travail forcé des Ouïghours…

La Chine produit un peu moins du quart du coton mondial, et ce coton largement est cueilli à la main dans le Xinjiang. Libération décrit la logique de l’esclavage, le poids du coton et du textile dans l’économie chinoise, 10% des exportations. Longtemps, les planteurs faisaient au Xinjiang des centaines de milliers de travailleurs migrants, et puis, c’était plus simple moins cher, on a mobilisé de force une main d’œuvre locale docile obéissante, et contrainte. Des travailleurs ouïghours sont employés de force dans des usines textiles -on le savait déjà- des paysans ouïghours sont enlevés à leurs villages pour exploiter le coton du parti communiste qui exige en plus, de la reconnaissance, le travail nourrit… Ca on le découvre dans un rapport que détaillent Libération, BBC et la Sudddeutsche zeitung. 

L’auteur du rapport est un anthropologue allemand, Adrian Zenz, c’est par lui que l’on a su l’existence des camps de Ouïghours, il étudie les documents officiels chinois qu’il trouve sur internet et il pleure parfois, il est aidé par des internautes ouighours en exil… Mais Zenz est attaqué et harcelé par les media de Chine, il est de droite, il est chrétien évangélique, pensez donc, et en France, des intellectuels se laissent prendre… Zenz  l’inlassable se sent fatigué… 

On lit également un eurodéputé français, lui est de gauche, Raphael Glucksmann, qui porte la cause des Ouïghours au parlement européen où l’on débattra jeudi des esclaves du coton, mais aussi sur Instagram où il mobilise contre les firmes occidentales qui profitent du système concentrationnaire chinois… 

Et nous, allons nous regarder d’où viennent nos vêtements?   

Ils sont des objets politiques nos vêtements.  La revue l’Etiquette, qui habille le futile de gravité en ne parlant que de mode, se souvient dans sa livraison d’automne- hiver de l’Allemagne communiste où porter un jean occidental était un acte de liberté, et puis en 1975 le parti communiste ouvrit une usine à Templin, où l’on fabriquait des jeans copiés sur Levis et Lee Cooper, mais ils étaient moins cools.   L’étiquette se souvient de la coolitude de Nelson Mandela qui libéré du pénitencier en 1990 s’en alla séduire l’Amérique en portant à New York une casquette et un blouson des yankees, l’équipe locale de base-ball,  et à Detroit la casquette et le blouson des Pistons, les durs locaux du Basket, mais aussi la casquette et le blouson du syndicat des travailleurs de l’automobile. 

France Inter

Addendum

Un peu d”histoire ?
Non ce n’est pas un gros mot, promis. Jusqu’en 1759 les oïrats, clans mongols nomades régnaient sur ce qui est aujourd’hui le Xinjiang. L’un d’entre eux, les dzoungars y établit un véritable empire des steppes et il fallu des années de guerre à la dynastie Qing pour les vaincre et annexer du même coup ( pour un temps car ensuite les tribus nomades turkmènes musulmanes émergèrent grace à l’anéantissement des dzoungras bouddhistes lamaiques par les chinois ) le Xinjiang. Les chinois ne se contentèrent pas de vaincre militairement les mongols dzoungars, ils les…..massacrèrent quasiment jusqu’au dernier. Les quelques femmes dzoungars survivantes furent données aux…ben aux ouighours et aux khazaks, eux muzzs et qui anciennement peuples soumis aux dzougars les remplacérent au Xinjiang aprés leur élimination par les chinois. Les chinois organisèrent donc le remplacement des dzoungars bouddhistes lamaiques par les ouighours musulmans, mais aussi des kirghizs et des khazaks tous muzzs. Ils firent coloniser le Xinjiang par des huis, des chinois ethniques convertis à l’islam. Bref si aujourd’hui le Xinjiang est ” musulman” c’est entièrement de la faute de vos chinois si…anti islam, voila. Je sais, je sais, comme tout débile qui se respecte, ce que vous ne savez pas, vous dites que vous vous en foutez, et en plus moi vous ne m’aimez pas bande de vilaines filles. Alors on va prendre un raccourci ok ? Voila, ça ne vous interpelle pas d’avoir à l’iternational EACTEMENT les mêmes sympathies et antipathies que mélenchon et en fait tous les rouges ? Non ? Pas le sentiment diffus d’être des débiles légers ? ou de vous faire franchement enfiler ? Voire les deux ? Et comme toujours, si vous estimez que je raconte n’importe quoi surtout exprimez vous. Ou sinon vous vous contentez de downvoter en pédés.

Ambact, juillet 2020