Confinement : Évadez-vous par la pensée vers l’Afrique et fortifiez votre culture générale grâce à l’Université Populaire du musée du quai Branly

Vous souhaitez vous changer les idées après ces journées austères de télétravail et ces soirées en solitaire devant Netflix? Votre soif d’apprendre et de vous ouvrir à de nouvelles cultures ou perspectives réclame d’être étanchée, mais vous ne parvenez plus à savoir sur quel canal vous connecter pour le faire ?Participez aux conférences de l’Université Populaire du quai Branly, conçues avec la revue “Something we Africans got” et diffusées sur la chaîne YouTube du musée.

Rassérénez-vous, le musée du quai Branly – Jacques Chirac a pensé à vous! Cette année, l’Université Populaire n’a pas lieu, comme en temps normal, à Paris au sein du théâtre Claude Levi Strauss, mais est diffusée dans le monde entier en un clic, grâce à une version dématérialisée sur la chaîne YouTube du musée.

Rendez-vous le mercredi soir entre 18h30 et 20h30, ou en replay, pour découvrir une programmation aussi riche que pointue, tournée vers la vie esthétique, intellectuelle et culturelle contemporaine du continent africain.

Une exigence de partage

Le musée du quai Branly a confié, ce printemps, à Anna-Alix Koffi, fondatrice et directrice de la revue “Something we Africans got”, le soin d’élaborer la programmation de l’Université Populaire.

Anna-Alix Koffi a créé en 2017 la revue “Something we Africans got” pour faire connaître l’art contemporain et la pensée critique en Afrique. Dans le même esprit, elle propose de découvrir, au fil des séances du 24 mars au 16 juin 2021, des thématiques aussi éclectiques que passionnantes: prospective, histoire, philosophie, cinéma, art contemporain, design, photo, …

«Il est important que les différents peuples prennent la parole pour raconter eux-mêmes leur histoire, parler eux-mêmes de leur présent et envisager eux-mêmes leur futur. Il est tout aussi important de partager cette parole en-dehors du cercle, d’investir et de faire nôtres les scènes qui nous sont offertes, surtout les plus prestigieuses», affirme Anna-Alix Koffi, à l’ouverture de la première conférence de l’Université Populaire, le 24 mars 2021.

Cette exigence de partage fonde la collaboration de “Something we Africans got” avec le musée du quai Branly, pour faire de celui-ci, selon ses propres termes, «un lieu d’échanges où sont relayées les perspectives des autres continents, et notamment de l’Afrique, mais aussi où est donnée à voir la vitalité de l’art contemporain, où est accueilli le regard des artistes, leur propension à faire dialoguer tradition et modernité et les cultures plurielles.»

Cap sur la vie artistique et culturelle

Les conférences se présentent sous la forme de tables rondes, d’une heure trente, qui rassemblent un.e modérateur.ice et ses invité.e.s, en présentiel ou en direct de l’international.

Si vous assistez en live à la conférence, vous avez la possibilité de poser vos questions directement à la modération, par commentaire dans le chat, afin de vous entretenir avec les participant.e.s, lors des trente dernières minutes de rencontre. Un excellent moyen de demeurer actif/ve dans l’écoute et de prendre part aux débats, malgré le caractère virtuel de l’échange.

Les sujets de conférence sélectionnés par Anna-Alix Koffi permettent de balayer de façon exigeante les grands enjeux actuels concernant les esthétiques et expressions artistiques africaines. Qu’il s’agisse d’une introduction à la pensée critique de l’écrivain James Baldwin par l’historien Pap Ndiaye ou de l’héritage du cinéaste avant-gardiste sénégalais Dijbril Diop Mambéty, en passant par la notion de féminisme dans le monde noir, les auditeur.ices assidue.es auront de quoi élargir leurs horizons.

Alors connectez-vous les mercredis sur la chaine YouTube du musée du quai Branly et, n’en déplaise aux restrictions de déplacement, évadez-vous par la pensée!

Découvrez la programmation de l’Université Populaire par Something we Africans got”