Coronavirus : un diamantaire israélien fabrique le masque le plus cher du monde

Temps de lecture : 2 minutes

Motza, Israël : une bijouterie israélienne travaille sur ce qui devrait être le masque anti-corona le plus cher du monde. En or, incrustée de diamants, cette protection faciale affichera un prix de 1.5M de dollars.

A la demande du client, explique le créateur Isaac Lévy, ce masque en or blanc 18 carats sera orné de 3.600 diamants noirs et blancs, et pourvu de filtres N99 [le plus haut niveau de protection].

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 3.jpg.

Monsieur Lévy, le dirigeant de la société Yvel, révèle que le client a exprimé deux souhaits: que le masque soit terminé pour la fin de l’année, et qu’il soit le plus cher du monde. Cette dernière condition, dit-il, «a été la plus facile à remplir.»

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 2-5.jpg.

Il a refusé de donner l’identité du client, précisant seulement qu’il s’agissait d’un homme d’affaires chinois qui vit aux États-Unis.

Ce masque ainsi embelli devrait apporter un peu de glamour à un accessoire de protection désormais obligatoire dans l’espace public dans de nombreux pays. Toutefois, avec ses 270 grammes, soit près de 100 fois plus qu’un masque chirurgical classique, il est probable qu’il ne sera pas très pratique à porter.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 5.jpg.

Durant notre entretien dans son atelier près de Jérusalem, M. Lévy nous a montré plusieurs parties du masque serti de diamants. Une plaque en or comportait un trou pour le filtre. “Peut-être que l’argent ne peut pas tout acheter, mais s’il peut permettre à quelqu’un d’acheter un masque COVID-19 très cher, de le porter et de se promener avec pour attirer tous les regards, il aurait tort de s’en priver“, estime M. Lévy.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 4.jpg.

Mais un masque aussi ostentatoire pourrait également déplaire, à l’heure où des millions de gens dans le monde sont sans emploi ou souffrent économiquement. M. Lévy ajoute que, même s’il ne le porterait pas lui-même, il a été heureux de cette opportunité. “Je suis heureux que ce masque nous donne assez de travail pour que nous puissions maintenir l’activité de nos employés dans des temps aussi difficiles que ceux que nous traversons actuellement.

Associated Press