Côte d’Azur : 10 migrants s’enferment dans les toilettes du train Menton-Nice pour échapper à un contrôle de la Police aux frontières, deux agents blessés

Il était aux environs de 23 heures quand, selon le syndicat Unité SGP Police, une opération a été menée dans le convoi. Une mission transfrontière “classique”, selon le syndicat. “Quand ils sont montés dans le train, les collègues sont tombés sur une dizaine de migrants, hommes et femmes, qui se sont enfermés à leur vue dans les toilettes, malgré l’exiguïté du lieu”, relate Laurent Martin de Frémont, secrétaire départemental du syndicat.

À l’aide d’outils, les policiers ont alors tenté d’ouvrir la porte. Laquelle se serait soudain ouverte brusquement. “Une première bagarre a éclaté, des migrants ont volé des outils et se sont renfermés dedans.” Le train a été immobilisé pour permettre aux policiers de décider de la conduite à tenir. La directrice départementale de la Police aux frontières s’est rendue sur place. Au bout d’une heure, la porte est finalement ouverte.

De nouveaux affrontements éclatent. “Très violents”, selon Unité SGP Police. Deux policiers sont touchés, l’un à l’œil, l’autre à la main. “Aucun migrant n’a été blessé dans l’opération, les collègues ont agi avec beaucoup de professionnalisme”, commente Laurent Martin de Frémont. Tous seront finalement interpellés. Deux ont été placés en garde à vue pour violences volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique. Les huit autres ont été placés au poste de Menton pour, selon le syndicat, être reconduits à la frontière.

Nice Matin