Coup de foudre en apesanteur : Un “cosmonaute russe” séduit une Japonaise sur Instagram, elle paie 31.000 € pour qu’il la rejoigne sur Terre

Le pseudo-cosmonaute russe se prétendait en mission sur l’ISS et lui a fait croire à une belle histoire d’amour. Il suffisait à cette Japonaise de 65 ans de payer 31 000 € pour que son futur mari rentre sur Terre. Le cœur a ses raisons que la raison ignore…

Elle vivait une histoire d’amour “en apesanteur”, qui a fini par lui faire perdre les pédales… Une Japonaise a en effet payé plus de 31.000 € pour vivre son idylle avec son amoureux russe. Précision importante, l’adresse de l’heureux élu était peu commune : il vivait dans les étoiles. 

Le "cosmonaute" la séduit sur Instagram, elle paie 31 000 € pour qu'il rentre sur Terre

L’escroc s’est fait passer pour un cosmonaute russe et a dérobé 31 000 € à la femme de 65 ans.

La Japonaise de 65 ans a été contactée sur Instagram par un homme se présentant comme un cosmonaute russe travaillant à bord de la Station spatiale internationale (ISS)

Drague de l’espace

Sur son compte, l’homme publiait des photos prises depuis l’espace, pour authentifier ses dires. 

Rapidement, la discussion s’est engagée entre le “cosmonaute” et la sexagénaire sur  l’application de messagerie japonaise LINE. Entre ces deux là, le courant passe à la vitesse de la lumière, à tel point que le cosmonaute se fend rapidement d’une demande en mariage. Il envisage une vie à deux à son “retour sur Terre”.

Je veux commencer une vie avec toi au Japon”, a-t-il notamment promis, usant de la crédulité de sa future victime par de jolies phrases telles que : “Le dire 1000 fois ne suffira pas, mais je continuerai à le dire. Je t’aime.”

31.000 € pour rentrer au Japon… en fusée

Les ficelles étaient très grosses et pourtant le piège a fonctionné. La sexagénaire tombe amoureuse et n’hésite une seconde lorsque son futur mari lui confesse avoir besoin d’argent pour revenir sur Terre. Les frais incluaient notamment… l’achat d’une fusée pour se rendre au Japon.

Hélas, l’amour rend aveugle… L’amoureuse a versé 4,4 millions de yens (environ 31.000 €), via cinq paiements différents.

Le “cosmonaute” n’en ayant jamais assez, il s’est montré de plus en plus exigeant et a (enfin) fini par susciter la méfiance de sa victime qui a alerté les autorités nippones qui ont ouvert une enquête.

L’identité usurpée de Piotr Doubrov ?

La police japonaise explique que l’escroc a usurpé l’identité d’un cosmonaute russe sélectionné en 2012 et dont le premier vol date de 2021, sans citer son nom. Le seul qui correspond à cette description est Piotr Doubrov, cosmonaute qui s’est envolé en avril 2021 pour l’expédition 65 à bord de l’ISS. L’ingénieur de vol est revenu sur Terre en octobre de la même année.

Piotr Doubrov, lors d’examens après son retour d’une expédition dans l’ISS.

Selon les médias locaux, les arnaques sont de plus en plus courantes au Japon. Elles auraient bondi de 67 % en dix ans. 

TV Asahi