Couvre-feu en Guinée: un policier tue deux personnes, des manifestants réclament justice

Le quartier Lansanayah-barrage était en ébullition dans la matinée de ce 22 mars. Route barricadée, la tension était vive. Le populo réclame justice pour deux personnes tuées et un blessé grave par un policier qui a tiré sur des vendeurs et des passants. Les grognards ont été dispersés à coup de gaz lacrymogène. Selon des témoignages, dans la nuit du 21 mars vers 22 heures un policier qui était dans le dispositif de patrouille pour faire respecter le couvre-feu aurait maladroitement tiré sur des personnes en face de lui, notamment des vendeurs de brochettes et des passants. «Quand l’heure de couvre approche, les policiers et les autres corps habillés arrivent au carrefour pour barrer la route. C’est dans la manipulation de l’arme qu’il a tiré sur les gens», a expliqué un témoin qui a suivi le mouvement à distance. Il parait que dès la commission de l’acte, les policiers ont pris la fuite pour échapper au courroux des riverains. Il a fallu une descente musclée de la BAC (Brigade Anti Criminalité) pour calmer la situation. Pendant plusieurs heures, la tension était forte au rond-point Lansanyah-Barrage. Ce policier flingueur restera-t-il impuni ? Comme tous ceux qui ont ôté la vie à des guinéens.

La réforme du secteur des forces de sécurité et de défense est un slogan. Les forces de l’ordre au  moment du couvre-feu se comportent comme des  brigands.