Covid-19 : Des centaines de milliers de manifestants contre le pass sanitaire dans toute la France

« Je ne vais pas hypothéquer ma santé ! » Dans le cortège parisien de la manifestation, Marie-Hélène, manifestante Gilet jaune et « antivax », s’insurge. « Le fait de nous avoir menacés de licenciement pour les personnes qui ne sont pas vaccinées au 15 septembre, c’est une menace contre notre propre sécurité », affirme cette soignante.

Des milliers de manifestants se sont rassemblés ce samedi, en France, pour protester contre l’extension du pass sanitaire qui doit être adoptée au Conseil des ministres lundi prochain. Dans la capitale, deux marches étaient organisées. La première soutenue par les Gilets jaunes et le député François Ruffin (LFI) et la deuxième, à l’initiative du président des Patriotes, Florian Philippot. Le chanteur Francis Lalanne, la députée ex-LREM Martine Wonner et l’ancienne figure des Gilets jaunes, Jacline Mouraud, faisaient notamment partie du cortège.

___________

Plusieurs milliers de manifestants se réunissent ce samedi après-midi à Paris et dans plusieurs grandes villes de France pour protester contre le pass sanitaire.

Des milliers de manifestants se rassemblent ce samedi après-midi à Paris et dans plusieurs grandes villes de France pour protester contre l’extension du pass sanitaire qui doit être adoptée lundi en Conseil des ministres. La mesure annoncée lundi par le président Emmanuel Macron afin de freiner la progression du variant Delta sur le territoire suscite la controverse au sein d’une partie de l’opinion publique.

À Paris, un rassemblement, soutenu en partie par les Gilets jaunes et relayé par le député insoumis de la Somme François Ruffin, s’est élancé dès 14h30 du métro Plaisance, dans le XIVe arrondissement. Des centaines de personnes ont afflué depuis la station en début d’après-midi, selon notre reporter sur place. La figure des Gilets jaunes, Jérôme Rodrigues était présent dans le cortège.

Une deuxième manifestation, à l’initiative du président des Patriotes Florian Philippot (ancien numéro 2 du Rassemblement national), était aussi organisée dans la capitale. Elle devait relier la place du Palais Royal dans le Ier arrondissement à la place Laroque, dans le VIIe arrondissement. Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France, fait partie du cortège, aux côtés notamment de la députée Martine Wonner, Martine Wonner, exclue du groupe LREM pour avoir voté contre les mesures sanitaires. L’ancienne Gilet jaune Jacline Mouraud et le chanteur Francis Lalanne faisaient aussi partie du cortège.

Dans les Bouches-du-Rhône, à Marseille, 4 250 personnes ont manifesté pour rejoindre la préfecture. Dans ce cortège, La Provence, « se trouve une majorité de soignants et plus d’une centaine de gilets jaunes ».

À Lille (Nord), 2 000 personnes se sont rassemblées sur la place de la République, certains condamnant ce qu’ils considèrent comme une « dictature sanitaire ». Des références à la guerre 39-45 étaient nombreuses dans le cortège, indique France Bleu Nord. Dans la manifestation, figurent également des soignants réclamant « plus de temps » pour se faire vacciner, l’ultimatum du 15 septembre fixé par le président leur étant « insupportable ». Face aux tensions, la police a déjà procédé à l’usage de gaz lacrymogènes, selon La Voix du Nord.

À Nantes (Loire-Atlantique), 1 500 personnes ont manifesté selon France Bleu. Un important dispositif policier avait été déployé, précise la radio.

À Perpignan (Pyrénées-Orientales), quelque 1 200 personnes ont manifesté, scandant « Macron démission » ou « liberté, liberté » alors que la préfecture multiplie les mesures pour contenir l’explosion des cas de Covid-19 dans le département, avec notamment le retour de l’obligation du port du masque à l’extérieur. Quelque 400 personnes s’étaient rassemblées en milieu de matinée devant la préfecture avant de défiler dans le centre historique de la cité catalane.

À Strasbourg (Bas-Rhin), autour de 3 000 personnes ont manifesté à Strasbourg, selon les Dernières nouvelles d’Alsace. La foule compte quelques figures des Gilets jaunes, mais aussi des soignants et des citoyens de tout âge, précisent nos confrères de France 3 Grand-Est. Ailleurs dans la région, 1 200 personnes ont manifesté à Mulhouse (Haut-Rhin) et quelque 1 500 manifestants ont été recensés à Colmar (Haut-Rhin).

Malgré son interdiction par la préfecture de l’Occitanie la veille, une manifestation se tient également dans les rues de Toulouse (Haute-Garonne) dès 14 heures. La préfecture y a dénombré 2 500 manifestants.

À Lyon (Rhône) plusieurs de centaines de personnes se sont aussi réunies pour manifester contre le pass sanitaire, mais le cortège est bloqué par les forces de l’ordre, la manifestation n’ayant pas été déclarée. La police y a fait usage de gaz lacrymogènes, précise Le Progrès. Selon la préfecture du Rhône, ils sont 900 personnes participent au cortège lyonnais.

Plusieurs manifestations ont réuni plusieurs milliers de personnes ailleurs en France : 1 600 à Nice (Alpes-Maritimes), 1 200 à Bordeaux (Gironde), 400 à Quimper (Finistère), 1 700 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ou encore 2 300 à Valence (Drôme). D’autres cortèges ont défilé à Pau (Pyrénées-Atlantiques), Narbonne (Aude), Metz (Moselle), Chambéry (Savoie) ou encore Caen (Calvados).

Les manifestants redoublent de pression alors que le projet de loi doit être débattu dès mardi en commission à l’Assemblée nationale, avant l’hémicycle le lendemain. Ce sera jeudi au tour du Sénat dominé par la droite, d’examiner le texte en vue d’une adoption définitive d’ici la fin de semaine, au bout de la session extraordinaire de juillet. Députés et sénateurs pourraient assez rapidement tomber d’accord sur ce projet de loi qui fait l’objet sur ses principes d’une assez large approbation, hormis LFI et le RN.

Le Parisien