Covid-19 : La plupart des avion Airbus A380 ne voleront plus jamais

Plus de 90 % des gros-porteurs d’Airbus sont cloués au sol en raison de la pandémie de Covid-19. Et, selon une étude parue ce 29 décembre, beaucoup risquent de ne plus jamais retrouver les airs.

“Seulement 21 des 243 A380 étaient en service au début du mois en raison des inquiétudes liées à la hausse des coûts et à la faible demande des passagers”. Selon cette étude réalisée par le cabinet d’analyse de données Cirium, les chances sont infimes pour que ce fleuron d’Airbus retrouve les cieux en grand nombre.

Des compagnies, dont Air France et la Lufthansa, ont déjà abandonné leur exploitation, tandis que Qatar Airways a indiqué que ses dix A380 ne revoleraient probablement pas avant deux ans.” Déjà, les emblématiques Boeing 747 ont, pour la plupart, pris leur retraite. Cirium estime que ces gros-porteurs pourraient, pour certains, être convertis en avions-cargos avant de quitter définitivement les airs.

Chute de 67 % du trafic passagers

Le coronavirus “a balayé 21 années de croissance mondiale de l’aviation en quelques mois”, avec un nombre de passagers qui a dégringolé à des niveaux jamais vus depuis 1999. “Sur les douze derniers mois, le trafic passagers a chuté de 67 %.” Au plus fort de la crise, en avril, seulement 13.600 vols ont été enregistrés sur 24 heures à travers le monde, 86 % de moins par rapport à début janvier.

Lancé en 2005, l’A380, capable sous certaines configurations de transporter 800 passagers, avait alors éclipsé le Boeing 747. Mais sa taille posait, avant même la pandémie, des problèmes de remplissage aux compagnies. Si bien que l’an dernier, Airbus avait annoncé l’arrêt de sa production en 2021 après que son plus gros client, Emirates, y avait renoncé, rappelle The Times.

Au 1er décembre, seuls 21 appareils continuaient de voler, 219 étant au garage et 3 à la retraite. “En d’autres termes, cela veut dire que 91 % des A380 ne sont plus en opération, un taux bien supérieur à celui des autres appareils. À travers la planète, 30 % environ de la flotte passagers est au garage.”

The Times