Covid-19 : Le gouvernement évoque « la possibilité » d’un nouveau confinement

Alors que les zones touristiques du littoral français connaissent une hausse du nombre de contaminations, le gouvernement n’exclut pas d’instaurer de nouvelles mesures de restriction comme des couvre-feux localisés.

Une course contre la montre. Face aux chiffres de contaminations qui grimpent en flèche dans de nombreux départements, notamment dans les lieux de vacances, le gouvernement n’exclut pas de prendre des mesures supplémentaires. Le couvre-feu localisé est une «possibilité», a ainsi déclaré ce lundi le secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes Clément Beaune sur BFM TV. «Je ne veux pas être alarmiste parce que la situation peut être maîtrisée. [Mais] ce n’est pas exclu», a-t-il ajouté.

Trente-sept départements dépassent ce lundi le seuil d’alerte fixé à 50 contaminations pour 100 000 habitants. Lundi dernier, le chef de l’Etat a établi à 200 le seuil d’incidence au-delà duquel «des mesures de freinage pourront être prises par nos préfets». Un chiffre dépassé dans les Pyrénées-Orientales, département le plus touché par la hausse des cas mais aussi en Haute-Corse. «Des mesures de restriction adaptées au territoire et en fonction de la gravité de la situation, oui, peuvent être prises, a ainsi déclaré ce lundi Clément Beaune. Ce n’est pas l’idéal, ce n’est pas ce que nous souhaitons mais c’est nécessaire en attendant que la vaccination progresse.»

En tant que citoyen et responsable politique, on doit avoir le sens des responsabilités. On peut être contre certaines mesures, mais dire qu’on est en dictature et faire des comparaisons avec la Shoah, c’est franchir toutes les limites de la morale. » ⁦⁦

«Une contrainte ciblée»

Face à cette recrudescence des contaminations, le gouvernement présente ce lundi son projet de loi sanitaire en Conseil des ministres. Mesure phare du texte : l’extension du pass sanitaire aux activités de la vie quotidienne comme les cinémas, les restaurants, les musées ou les cafés. «Une contrainte ciblée», assure le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, alors que près de 114.000 personnes ont manifesté samedi à travers la France contre l’extension du pass sanitaire et la vaccination. 

«J’espère que ça va durer le moins longtemps possible», a exprimé Clément Beaune assurant que l’objectif prioritaire reste la vaccination élargie. Critiqué, l’exécutif maintient sa stratégie : encourager le plus possible à la vaccination et mettre la pression sur les non-vaccinés. Une stratégie justifiée par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire ce lundi sur France 2 : «Qu’est-ce qu’on veut pour la rentrée ? Le retour à la normale ou le retour au confinement ?»

Libération