Covid : La couleur de la peau affecte-t-elle la précision des compteurs d’oxygène ?

Des experts britanniques ont averti que les appareils utilisés pour mesurer le niveau d’oxygène dans le sang, et sur lesquels certains s’appuient pour détecter les premiers signes de niveaux d’oxygène dangereusement bas chez les patients de Covid-19, ne fonctionnent pas bien sur les personnes à la peau foncée.

La National Health Authority en Angleterre et la Medicines and Healthcare products Regulatory Agency affirment que les oxymètres de pouls peuvent parfois surestimer les niveaux d’oxygène.

Il est conseillé à tous ceux qui ont des inquiétudes à ce sujet de rechercher les changements qui se produisent au fil du temps plutôt que de se fier à une seule lecture.

Le NHS d’Angleterre prévoit de publier des directives mises à jour, conseillant aux patients des minorités ethniques noires, asiatiques et autres groupes ethniques de continuer à utiliser ces appareils, mais seulement après avoir demandé conseil aux professionnels de la santé.

Un rapport du NHS Health and Ethnicity Monitor publié en mars a recommandé un examen urgent de l’utilisation de ces appareils.

Quel est l’effet de la covid 19 sur l’organisme ?

Ces appareils ont été de plus en plus utilisés pendant la pandémie de coronavirus, dans les hôpitaux et à domicile.

Il est possible que les niveaux d’oxygène dans le sang des patients de Covid-19 chutent à des niveaux dangereux sans qu’ils s’en rendent compte – une condition connue sous le nom d'”hypoxie silencieuse”.

Expérience difficile

Ranjit Sengira Maruha a acheté un tel appareil lorsqu’elle a contracté le coronavirus l’année dernière, mais ses niveaux d’oxygène sont tombés si bas qu’elle a dû être hospitalisée.

“Quand je suis entré à l’hôpital, la première chose qu’ils m’ont dite a été : ‘tu as laissé l’appareil trop tard'”, a déclaré Maruha.

Randit Marwaha à l'hôpital
Légende image, Ranjit Sengira Maruha n’avait aucune idée que la couleur de sa peau aurait un effet sur l’oxymètre

“J’étais branchée à une machine d’une capacité de 14 litres d’oxygène – la plus élevée qu’ils pouvaient donner avant que vous ne soyez emmené en soins intensifs”, ajoute-t-elle.

“Il ne m’est jamais venu à l’esprit que la couleur ou la pigmentation de ma peau auraient un effet sur le fonctionnement de ces appareils”, conclut-elle.

Le Dr Habib Naqvi, directeur de l’Observatoire de la santé et de l’organe de l’Autorité de santé publique, s’est félicité de la mise à jour des directives sur ces oxymètres.

“Bien qu’il s’agisse d’un outil clinique précieux, les cliniciens sont de plus en plus conscients du problème des erreurs potentielles… nous devons donc garder cela à l’esprit lorsque nous utilisons ces appareils”, dit-il.

“Préjugés et racisme”

Le Dr Omar El-Gendy, médecin consultant au département des soins intensifs du West Yorkshire, a remarqué des inexactitudes dans les lectures d’oxygène chez les patients noirs COVID-19.

“Je remarquais cette chose au moins une fois par jour sur deux ou peut-être trois patients”, affirme le Dr El-Gendy.

“Cela fait partie des préjugés et du racisme systémique qui se produisent dans le NHS et dans les soins que nous fournissons au NHS tous les jours”, poursuit-il.

Les chiffres montrent que les Noirs, les Asiatiques et les autres minorités ethniques sont plus susceptibles d’être infectés par le virus Corona et de tomber gravement malades ou d’en mourir.

Les experts pensent que les inexactitudes potentielles dans les lectures de l’appareil peuvent être un facteur contributif.

Le Dr Naqvi explique : “nous devons nous assurer qu’il existe une connaissance commune des limites potentielles des équipements et appareils de santé, en particulier pour les populations les plus à risque de maladies pouvant affecter la vie, et cela inclut les Noirs, les Asiatiques et les diverses communautés.”

Il ajoute qu’il est important qu’une étude culturellement approfondie soit maintenant menée pour s’assurer que les compteurs d’oxygène fonctionnent avec précision sur les personnes à la peau foncée.

BBC