Crise énergétique : Le gouvernement annoncera une hausse des prix mercredi

Face à l’envolée des prix du gaz et de l’électricité, la première ministre devrait annoncer les nouveaux contours du bouclier tarifaire lors d’une conférence de presse.

La semaine de la première ministre sera marquée par la gestion de la crise énergétique. Selon plusieurs sources de l’exécutif, Élisabeth Borne prévoit d’organiser une conférence de presse mercredi pour annoncer les nouveaux contours du bouclier tarifaire et les hausses de prix du gaz et de l’électricité que les Français auront à subir cet hiver.

Les arbitrages de l’exécutif y seront révélés. Il y sera également question du «plan de sobriété» en préparation depuis plusieurs semaines et des nouveaux approvisionnements en gaz et en électricité qui permettront à la France de traverser l’hiver malgré les tensions qui secouent l’Europe. La première ministre doit être entourée des différents ministres concernés par la crise énergétique.

Dès ce lundi matin, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a préparé les esprits à «une hausse contenue, raisonnable» des prix du gaz et de l’électricité. «Des augmentations vont intervenir à partir du début de l’année 2023», a-t-il confirmé sur LCI, sans révéler les arbitrages arrêtés par Élisabeth Borne et Emmanuel Macron.

«Ce sont eux qui trancheront», a précisé le ministre. Le patron de Bercy a tenu à justifier ces augmentations: «Quand vous avez un prix de l’électricité et du gaz qui prend 110-150% en quelques mois, il serait complètement irresponsable de faire peser la charge de ces augmentations uniquement sur le budget de l’État».

Maintien du bouclier tarifaire

Bruno Le Maire a confirmé le maintien du «bouclier tarifaire pour tous nos compatriotes sans exception». «S’il n’y avait pas ce bouclier tarifaire, au 1er janvier 2023, vous auriez une augmentation du prix de l’électricité de 120 euros par mois par ménage et de 180 euros pour les prix du gaz. Ça serait des augmentations insupportables», a-t-il relevé.

Par ailleurs, l’État continuera de distribuer un «chèque énergie» pour «soutenir les plus modestes, mais de manière plus ciblée».

Outre la conférence de presse envisagée par Matignon, la première ministre pourrait se déployer dans plusieurs médias pour faire le service après-vente de ses annonces. Enfin, elle doit réunir plusieurs de ses ministres jeudi pour une grande réunion. Il y sera principalement question des suites à donner au Conseil national de la refondation inauguré par Emmanuel Macron la semaine dernière.

Le Figaro