Croatie : Des militants bloquent un poste frontière avec la Bosnie pour dénoncer le traitement “inhumains” des migrants

Ils dénoncent le traitement “inhumains” des migrants et des réfugiés essayant de se rendre en Europe en recherche d’une vie meilleure. Une centaine de membres d’ONG de défense des droits de l’Homme venus de toute l’Union Européenne ont bloqué le trafic pendant plusieurs heures samedi, au poste de frontière de Maljevac, entre la Croatie et la Bosnie. Un lieu stratégique, souvent utilisés par les migrants pour atteindre l’UE

Il y a des gens qui nous soutiennent en Espagne, en Allemagne, en France, en Autriche, et aussi en Slovénie. Toutes ces organisations sont atterrés des politiques européennes en matière de migration. Nous sommes ici pour protester contre cela, nous sommes ici pour abolir Frontex, nous sommes ici pour commencer à accorder les droits fondamentaux à chaque être humain“, énumère Francesco Cibati, président de l’organisation italienne des droits de l’homme Linea D’Ombra.

Parmi les revendications des manifestants : l’arrêt des expulsions de migrants de l’UE et l’octroi de l’asile à ceux qui en ont besoin, mais aussi la fin immédiate des violentes opérations de refoulement des migrants, qui seraient menées par les policiers croates. Ces derniers font en effet face à de nombreuses allégations de comportements violents et abusifs envers les migrants, ce que les autorités du pays ont toujours nié.

L’Union européenne repousse violemment les gens, assure Francesco Cibati, et la police croate le fait au nom de l’Union européenne, payée par l’Union européenne. Nous sommes ici pour protester contre cette situation, qui est intolérable.”

Les Balkans sont une zone stratégique de la migration vers l’ouest de l’Union européenne. Les migrants qui fuient la guerre et la pauvreté au Moyen-Orient ou en Asie passent d’abord par la Turquie, puis tentent de traverser la Grèce ou la Bulgarie avant de se diriger vers la Macédoine du Nord, la Serbie et la Bosnie.