Croatie : Le pays est désemparé face à sa crise démographique

Temps de lecture : 2 minutes

Hors de la côte Adriatique et de Zagreb, l’arrière-pays ressemble de plus en plus à un désert. A la recherche de meilleures conditions de vie, les jeunes partent s’installer en Allemagne et en Autriche. Un déclin que l’entrée de la Croatie dans l’Union européenne a accéléré.

Depuis la côte croate et son enchaînement interminable d’hôtels bondés de touristes tous les étés, il suffit de parcourir une cinquantaine de kilomètres vers l’intérieur des terres pour se retrouver dans un désert. A 500 mètres d’altitude, un autre monde fait de ruines et de maquis s’ouvre alors subitement aux yeux du voyageur.

Bienvenue dans la Lika, ce plateau croate dont la densité ne dépasse pas celle du Kazakhstan (moins de 10 habitants au kilomètre carré). Avec ses 4 700 habitants, Gračac en est l’épicentre. Maisons en ruine, gare routière à l’abandon, vestiaires du stade de foot au toit percé… seuls l’église et les drapeaux croates volant fièrement au vent semblent neufs dans ce paysage de désolation.

« C’est la déprime. On ne peut pas dire autre chose », résume Jovana Alagić, rare habitante croisée dans les rues de la commune. Cette Serbe de 24 ans venue s’installer il y a quatre ans avec son mari né ici s’apprête, elle aussi, à partir. « On est dans les cartons », lâche-t-elle. « On va déménager sur la côte. Là-bas, au moins, nos enfants ne seront pas que quatre dans leur classe. » Au chômage, faute d’emplois disponibles dans cette région sans usines ni touristes, elle n’a de toute façon pas grand-chose à perdre. « Mon mari a déjà trouvé et moi j’y arriverais sûrement plus facilement qu’ici », dit-elle en pointant son triste immeuble où trois appartements sur cinq sont déjà vides.

Tromper l’ennui

Le déclin de Gračac et de la région de Lika n’est pas nouveau. Il a commencé au début du XXsiècle à la suite de différents épisodes d’exodes ruraux et de conflits armés, dont le dernier fut la guerre d’indépendance de la Croatie (1990-1995), qui a entraîné le départ de milliers de Serbes. Mais l’adhésion de la Croatie à l’Union européenne (UE), en 2013, a encore aggravé la situation et fait désormais de la région le symbole de la profonde crise démographique que traverse le pays. […]

Le Monde

2 Commentaires

  1. Ah oui, on a déjà vu ce film en Europe de l’ouest, on connaît la fin. C’est l’histoire de la promotion du divorce, du travail des femmes, de la contraception et de l’avortement.
    Puis dans un rebondissement quelque peu téléphoné, les personnages se rendent compte que, bizarrement, ils ont fini en “crise démographique”.

    Mais à la fin, un héros providentiel surgit pour sauver tout le monde: le nègre importé par millions tombe la blonde et relance la démographie. The End.

    Oui, ça finit mal, n’y allez pas.

Les commentaires sont fermés.