Croatie : Une décision d’un tribunal local pourrait ouvrir la voie à l’adoption d’enfants par des homosexuels

Les défenseurs des droits des homosexuels en Croatie ont salué jeudi un jugement “historique” rendu par un tribunal local censé ouvrir la voie à l’adoption d’enfants par les couples gay dans ce pays conservateur à majorité catholique

Les droits des communautés LGBT se sont graduellement améliorés ces dernières années en Croatie, pays membre de l’Union européenne. Les couples de même sexe peuvent conclure depuis 2014 des unions civiles qui leur accordent presque les mêmes droits qu’aux couples hétérosexuels mariés, mais ils luttent toujours pour le droit à l’adoption.

Ce droit n’est pas explicitement évoqué dans la législation, laissant de l’espace à une ambiguïté qui a été portée devant la justice par un couple gay souhaitant adopter. Une demande d’adoption formulée par Mladen Kozic et Ivo Segota avait été rejetée en 2016 par un centre d’aide sociale sans même une évaluation initiale.

Un tribunal de Zagreb a annulé cette décision de l’autorité administrative en raison d’une “explication insuffisante” du refus de la demande, notamment à propos de la conclusion que l’adoption par les partenaires de même sexe “n’est pas dans l’intérêt de l’enfant”, selon le jugement.

Cet arrêt, qui peut faire l’objet d’un appel du ministère des Affaires sociales, cite aussi la Constitution croate qui garantit à tous les citoyens “les mêmes droits et libertés” […].

Il s’agit de la deuxième victoire de MM. Kozic et Segota. En 2020, ils avaient réussi, après une longue bataille juridique, à devenir famille d’accueil d’enfants.

Quelque 400 unions civiles de couples gay sont enregistrées en Croatie, pays de 4,2 millions d’habitants […].

Des groupes religieux ont fait campagne pour restreindre le droit des homosexuels à accueillir des enfants ou à adopter. La dernière décision du tribunal a été qualifiée de “honte” par l’association catholique Vigilare. “Déjà traumatisés dans des foyers de l’enfance, les enfants ne devraient pas être des cobayes pour des jeux et des expériences de quelques adultes”, a écrit cette association sur sa page Facebook.

Malgré l’évolution de la législation, les communautés gay et transgenre sont victimes de discriminations et de menaces en Croatie, comme ailleurs dans les Balkans.

lalibre.be