Danemark : Les banques s’attaquent aux classes moyennes en taxant les dépôts dès 13.500 euros

Dès le 1er juillet, les clients de la Danske Bank, qui déposeront plus de 13.500 euros sur leur compte seront taxés.

Nombre de pays évoquent de plus en plus la possibilité de taxer les dépôts bancaires. Au Danemark, les banques sont déjà passées à l’action. La première banque du pays, Danske Bank, a même annoncé mardi 27 avril vouloir appliquer des taux négatifs pour tous les dépôts bancaires qui dépasseront les 100.000 couronnes, soit près de 13.500 euros, rapportent Les Échos. Un seuil qui devrait entrer en vigueur dès le 1er juillet 2021. Le taux se situera entre 0,6 % pour les particuliers et 1 % pour les entreprises.

La taxation des dépôts bancaires avait été abaissée le 1er janvier dernier. Le seuil était alors fixé à 250.000 couronnes. Danske Bank a été la première en Europe, en 2012, à appliquer des taux négatifs. Depuis, d’autres banques ont suivi le même chemin, dont la Banque centrale européenne (-0,5 % depuis 2019).

Avec la pandémie et les restrictions imposées par les gouvernements, les dépôts ont sensiblement augmenté en Europe, ce qui représente un coût considérable pour les banques. “Ce n’est pas soutenable sur le long terme”, a expliqué Danske Bank, dans un communiqué, relayé par Les Échos.

Cette annonce de la banque danoise a été accueillie froidement par le gouvernement à Copenhague. “Une ligne rouge a été franchie sur les taux négatifs. Il faut que cela cesse maintenant”, s’est indigné le ministre du Commerce, Simon Kollerup, appelant les banques à venir rendre des comptes.

Danske Bank est loin d’être une exception sur ce sujet. La Hamburger Sparkasse (Haspa), en Allemagne, a ramené son seuil pour la taxation des dépôts bancaires à 50.000 euros. À partir du mois d’août, la Commerzbank devrait suivre. Les banques privées, prisées des clientèles riches, comme le Crédit Suisse et UBS, avaient été parmi les premières à appliquer des taux négatifs. En France, seules quelques banques privées ont pour l’heure sauté le pas.

Capital