Decolonizing Light : Repérer et contrer le colonialisme en physique contemporaine

Decolonizing Light investigue la reproduction du colonialisme dans et à travers la physique et dans l’enseignement supérieur de la physique. Pourquoi la physique?

Plus encore que les autres sciences, la physique est un champ dominé par les hommes blancs, et donc un miroir des schémas coloniaux et des inégalités sociales. Malgré ce fait, la physique est considérée comme une science « dure », déconnectée de la vie sociale et de l’histoire géopolitique. Ce narratif constitue et reproduit les inégalités, ce qui se reflète dans la sous-représentation des femmes, des personnes racisées et des peuples autochtones en physique. 

Pourquoi la lumière?

La lumière est omniprésente dans toutes les langues, sociétés et cultures. La lumière est un élément clé dans la vie commune, elle définit des aspects courants de la vie, comme la couleur ou la chaleur. En physique, la lumière est considérée comme une source première d’information sur la nature (ex: l’astronomie) et est employée comme un instrument pour déterminer les propriétés fondamentales de celle–ci (ex: spectroscopie).

. .

Tout le monde connait la lumière, toutes les cultures ont des connaissances sur la lumière. Toutefois, seules les connaissances de la physique sont considérées comme scientifiques. Nous sommes intéressé·e·s à explorer comment l’autorité des connaissances scientifiques coloniales s’est et est toujours reproduite dans le contexte de la lumière.

Comment décoloniser?

Decolonizing Light emprunte diverses approches complémentaires: nous nous intéressons aux ontologies et épistémologies autochtones en termes de création de connaissances, nous étudions les points d’ancrage coloniaux dans l’histoire de la physique, plus spécifiquement dans le contexte de la lumière, nous explorons les opinions et observations des scientifiques à propos du colonialisme, nous analysons le discours sur les expériences contemporaines à grande échelle sur la lumière, nous formons des étudiant·e·s autochtones et racisé·e·s afin qu’ils et elles fassent de la recherche dans les synchrotrons et nous encourageons et formons des étudiant·e·s autochtones et racisé·e·s afin qu’ils et elles développent et définissent des questions de recherches.

Decolonizing Light