Denrées retirées en Ile-de-France : le gérant de Djen Foods reconnaît «une activité pas propre, propre»

Temps de lecture : < 1 minute

L’article dans son intégralité: Le Parisien

Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a fait retirer et rappeler, ce vendredi, tous les produits de cette société de Meaux, qui fournit des commerces du quartier Château-Rouge à Paris. Son gérant s’explique.

« L’activité se déroulait dans des locaux et avec des équipements inadaptés à la production de denrées alimentaires. Dans cet établissement, qui n’était pas déclaré et ne disposait pas de l’agrément sanitaire nécessaire à son activité, de nombreux manquements aux règles d’hygiène destinées à sécuriser la production et la mise sur le marché des produits ont été constatés », relève la préfecture de Seine-et-Marne.

«Nous faisions juste des tests de vieillissement pour déterminer la date de péremption»

Des produits vendus aux commerces africains de Paris

« On va chercher la viande et le poisson à Rungis, on la transforme ici et ensuite on la vend à des commerçants africains du quartier de Château-Rouge, à Paris (XVIIIe). Ils viennent chercher le produit directement ici avec des véhicules réfrigérés, reprend Jérôme Djenadi. Que les autorités sanitaires aillent voir là-bas, dans les caves de Paris, comment le fumage est réalisé.

3 Commentaires

  1. On me signale qu’il y a beaucoup de contrôles en ce moment dans les boutiques de produits monastiques.
    Avec de fortes amendes à la clé.
    C’est quand-même plus aisé de douiller une abbaye pour une étiquette mal collée que d’aller contrôler les cloaques comme celle de l’article…

  2. Les normes hygiéniques de là bas.
    Autre version: trimballer des “plats cuisinés” dans de “valises marocaines”, ça embaume le RER en plein mois d’août.

Les commentaires sont fermés.