Des Algériens s’opposent à la construction d’une statue de l’Emir Abdelkader en France

. .

Une cinquantaine d’intellectuels algériens ont lancé depuis quelques jours une pétition en ligne afin de s’opposer à la proposition de l’historien français Benjamin Stora d’élever une statue pour l’Emir Abdelkader en France. Les signataires sont en effet contre l’idée d’ériger une statue « sur la terre où il fut retenu en otage ». 

Cinquante intellectuels algériens des quatre coins du monde, se sont mobilisés depuis quelques jours en lançant une pétition en ligne pour dire « non au détournement du nom et du prestige de l’Émir Abdelkader par l’Etat français parjure ».

Les signataires sont médecins, enseignants, journalistes ou écrivains. Leur but est d’empêcher que l’idée proposée par Benjamin Stora d’ériger une stèle à l’effigie d’Abdelkader en France soit réalisée : « Non à toute statue de notre Émir sur la terre où il fut retenu en otage », défendent-ils.

Dans le texte de la pétition, les signataires rappellent que « l’État français a parjuré l’armistice signé par le général Lamoricière et l’Émir Abdelkader. Il a détourné le bateau censé le conduire en Palestine, sur la base de cet armistice, et l’a pris en otage avec sa famille et sa suite ».

Ils considèrent ainsi qu’ « en proposant de lui élever une statue, le rapport commandé par l’État français reproduit le même crime de détournement en visant, cette fois, l’aura et le prestige de l’Émir », peut-on lire dans le texte de la pétition, signée notamment par son arrière-petit-neveu et président national de la fondation Émir Abdelkader, Mohamed Boutaleb.

« L’Emir Abdelkader appartient à l’Algérie »

Les initiateurs de la pétition ont, en outre, souligné que « l’Émir n’est pas un patrimoine en déshérence » et qu’il’ « appartient à notre pays, à notre peuple et à tous les peuples qui ont résisté aux entreprises coloniales ». Raison pour laquelle ils expriment leur opposition à « cette tentative de nouveau détournement de notre symbole et notre patrimoine par un État français dont les actions envers l’Algérie ont toujours des relents coloniaux ».

Ainsi, les signataires ont voulu lancer un appel aux hauts responsables en Algérie afin de « se positionner clairement contre cette manœuvre néocoloniale et de peser de tout son poids pour refuser ce crime supplémentaire contre notre mémoire nationale ». Ils ont également appelé leurs compatriotes à « signer massivement cette pétition pour lui donner force et chances de succès ».

Pour rappel, Benjamin Stora a proposé, dans le rapport sur « la mémoire coloniale », remis au président français Emmanuel Macron, « la construction d’une stèle, à Amboise, montrant le portrait de l’Emir Abdelkader, au moment du 60ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie en 2022 ». Il a également proposé « la restitution de l’épée d’Abdelkader à l’Algérie ». Notons que l’Algérie n’a toujours pas réagi officiellement au contenu du texte rédigé par l’historien français.

ObservAlgérie