Des chercheurs introduisent un gène humain dans un fœtus de singe et doublent la taille de son cerveau

La Planète des Singe pour 2021 ? Au vue des récents résultats obtenus par des chercheurs en biologie cellulaire moléculaire et de génétique, l’idée ne paraît plus si saugrenue. En injectant un gène humain dans le cerveau d’un fœtus de singe, ces derniers ont fait augmenter la taille de son cerveau de façon significative.

Des chercheurs de l’Institut Max Planck de biologie cellulaire moléculaire et de génétique d’Allemagne et de l’Institut central des animaux d’expérimentation du Japon ont réussi avec succès à insérer « ARHGAP11B » un gène humain très particulier dans un fœtus d’un singe ouistiti ce qui a eu pour effet d’augmenter la taille de son néocortex (la zone qui contrôle la cognition et le langage) en presque 100 jours de gestation, bien au-delà de leurs espérances.

Uh-Oh, Scientists Used Human Genes to Make Monkey Brains Bigger

Avant l’expérimentation sur les singes, ARHGAP11B avait été introduit dans des souris mais son effet n’était pas aussi clair qu’aujourd’hui. Les chercheurs savaient que le gène était en quelque sorte lié à la taille du néocortex humain, mais sans plus de précision. […]

Si les chercheurs ont mis en lumière le fait que le gène gène ARHGAP11B avaient « humanisé » le cerveau des primates en développant des néocortex plus grands et plus avancés, Wieland Hunter, le fondateur de l’Institut Max Planck a déclaré que l’expérience ne continuerait pas :

“Compte tenu des conséquences imprévisibles potentielles sur les fonctions cérébrales postnatales, nous avons considéré qu’il était indispensable – et obligatoire d’un point de vue éthique – de déterminer d’abord les effets de l’ARHGAP11B sur le développement du néocortex du ouistiti.”

ARHGAP11B est un gène spécifique à l’Homme et de ce fait il pourrait affecter le développement du néocortex chez le ouistiti. […]

Science Mag