Des initiatives contre les discriminations capillaires

La discrimination capillaire est un phénomène courant, mais encore peu reconnu, et se définit par le rejet d’une personne, souvent dans un milieu professionnel à cause de sa coupe de cheveux. Ces discriminations dites capillaires, sont la plupart du temps liées à la discrimination raciale.

Maud de Bourqueney, journaliste RCF à Marseille, nous parle de discriminations liées aux coupes, textures ou couleurs de cheveux. Au Royaume-Uni, le sujet est tout à fait courant, tout comme aux États-Unis, où selon l’étude “Good Hair” réalisée en 2017, une femme noire sur cinq ressentait la pression sociale de se raidir les cheveux pour le travail.

En France et depuis 2001, le code du travail sanctionne toute discrimination en lien avec l’apparence physique et protège en théorie les individus de ce type de discrimination. Le sujet reste toutefois d’actualité, comme pour l’association Sciences Curls fondée en 2016 par des jeunes femmes étudiantes à Sciences Po, et qui défend la représentation des cheveux bouclés ou frisés dans le monde du travail. 

Radio Chrétienne Francophone