Devoirs de vacances : Comment passer des vacances inclusives et antiracistes avec vos enfants ? Notre guide

Fini les exercices ringards qui n’ont comme objectif que d’acquérir bêtement des connaissances. Et bienvenue aux exercices qui feront de vos enfants d’authentiques féministes écoresponsables déconstruits en lutte contre le patriarcat ! Suivez les indications de notre chroniqueur Samuel Piquet pour savoir comment occuper vos enfants.

Vous partez en vacances en famille et vous vous demandez déjà comment occuper vos enfants qui n’ont jamais été adeptes des cahiers de vacances ? Pas de panique, on a pensé à tout. Fini les exercices ringards qui n’ont comme objectif que d’acquérir bêtement des connaissances. Et bienvenue aux exercices qui feront de vos enfants d’authentiques féministes écoresponsables déconstruits en lutte contre le patriarcat !

Cette année, le choix est assez large. Vous pourrez commencer par le cahier de vacances « Sorocité ». Celui-ci, « pas du tout approuvé par l’Éducation nationale car en écriture inclusive », comme l’indique la couverture, permettra à votre rejeton de rejeter sur l’inclusive ses difficultés en orthographe. Le cahier propose d’ailleurs une « dictée sur 1984, de George Orwell, en inclusif ». Difficile de trouver plus belle mise en abyme.

Vous pourrez aussi aborder la philosophie avec la question : « C’est quoi la féminité ? ». Une thématique sciemment mise de côté par Descartes pour mieux « invisibiliser » les femmes. Vos enfants pourront également découvrir l’histoire à travers une BD narrant le traitement réservé au clitoris, le tout en brisant audacieusement les tabous et en substituant à la morale glaciale des siècles passés de délicieux hot dogmes.

Nouveaux stéréotypes

Que les plus pragmatiques se rassurent, seuls les concepts purement scientifiques seront abordés, comme « la masculinité toxique ». Quant aux maths, elles seront toujours enseignées sous l’angle des discriminations, comme le montre le problème suivant : « En sachant qu’une année compte cinquante-deux semaines et en reprenant la moyenne nationale, combien d’heures en plus à la fin de l’année Juliette aura-t-elle travaillé sur les tâches domestiques nonrémunérées par rapport à Nicolas ? » C’est du gagnant-gagnant. Si vos gosses ne deviennent pas des boss en maths, ils auront au moins la tête bien farcie d’idéologie.

Hélas, une partie seulement de ce cahier est consacrée exclusivement aux enfants. C’est pourquoi il est vital de compléter ces activités à l’aide du cahier antisexiste pour les 3-7 ans de l’association Parents & Féministes, un cahier « libéré des clichés qui polluent trop souvent les contenus jeunesse » et qui privilégie « des personnages de toutes les couleurs, des mamies poilues et des papis qui étendent le linge, des garçons calmes et des filles remuantes ». Il est en effet urgent de briser les vieux stéréotypes pour en instaurer de nouveaux.

Enfin, on ne saurait parfaire l’éducation de sa descendance sans aborder le thème de l’écologie, peu évoqué par les institutions, si ce n’est trois cent soixante-cinq jours par an. Pour ce faire, il faut absolument se procurer « Mon cahier de vacances pour la planète » destiné aux 8-9 ans, une véritable pépite. Pour que nos enfants puissent un jour penser par eux-mêmes, quoi de mieux que d’orienter leurs réflexions dès le plus jeune âge ? C’est un peu le parti pris de ce fascicule.

Fin l’insouciance

Les pompeuses phrases d’auteur des exercices de français sont enfin reléguées pour toujours dans la poubelle jaune, remplacées avec bonheur par des injonctions colorées de vert, comme « le tri est très important pour protéger notre environnement ». C’est également le cas en EMC (Enseignement moral et civique) : « Quand je fais des courses, je prends toujours un sac en tissu réutilisable plutôt qu’un sac en plastique. » Ou en maths : « Effectue cette addition pour trouver combien de kilos de déchets une seule personne met à la poubelle chaque année. »

Au cas où le message ne passerait toujours pas figure en bas de chaque page une consigne comme : « Marche sur les sentiers balisés pour préserver les plantes et ne pas déranger les animaux » ; « Régale-toi plutôt avec une autre huile [que l’huile de palme] » ; « Ne branche pas de ventilateur très gourmand en électricité » ou « Pense […] à boire dans une gourde en inox plutôt qu’en plastique, et saute sur ton vélo pour faire de courtes distances ».

Si jamais, après tous ces exercices, il leur reste encore un peu d’insouciance, vérifiez qu’ils construisent bien des châteaux de sable inclusifs gouvernés par des seigneurs non binaires, le tout sans gaspiller inutilement de l’eau de mer pour les douves. Et veillez à ce qu’ils évitent de se baigner comme s’ils étaient en terrain conquis pour éviter toute appropriation « crustacière ». La planète va cramer, ce n’est pas le moment de jouer égoïstement sans y penser !

Marianne