Dijon (21) : Invasion d’escargots turcs

Les escargots turcs envahissent les jardins. Cela pose problème aux habitants qui voient leurs plantations dévorées, mais aussi à certains professionnels de l’élevage d’escargots.

L’année dernière et cette année, c’est réellement l’invasion“, témoigne Jeannine Alexandrovitch. “Et c’est pareil chez les voisins.” Pour cette habitante de Talant, la cohabitation avec les escargots devient difficile. “Ils bouffent tout“, se désole-t-elle devant ses arbustes. Elle doit chaque jour ratisser son jardin et ramasser les centaines d’escargots qui le parsèment.

Selon Hervé Menelot, héliciculteur à Fénay (Côte-d’Or), la prolifération des gastéropodes n’a pas seulement lieu à Talant. “Beaucoup de gens dans Dijon ou l’agglomération signalent qu’ils sont envahis d’escargots de Bourgogne. En fait il s’agit d’escargots turcs !

Le professionnel doit lui aussi faire face à l’invasion de ces escargots qui tentent de pénétrer dans ses parcs d’élevage. “Je dois les enlever parce que je ne veux pas qu’ils profitent de l’aliment que je mets pour mon élevage“, explique-t-il. “Et puis surtout je ne veux pas qu’ils s’accouplent avec les miens et prolifèrent, parce qu’ils grossissent se reproduisent très vite.” Leur vitesse de reproduction semble donc expliquer leur importante présence dans la région. La raison de leur présence en Bourgogne reste cependant inconnue.

L’année dernière et cette année, c’est réellement l’invasion“, témoigne Jeannine Alexandrovitch. “Et c’est pareil chez les voisins.” Pour cette habitante de Talant, la cohabitation avec les escargots devient difficile. “Ils bouffent tout“, se désole-t-elle devant ses arbustes. Elle doit chaque jour ratisser son jardin et ramasser les centaines d’escargots qui le parsèment.

Selon Hervé Menelot, héliciculteur à Fénay (Côte-d’Or), la prolifération des gastéropodes n’a pas seulement lieu à Talant. “Beaucoup de gens dans Dijon ou l’agglomération signalent qu’ils sont envahis d’escargots de Bourgogne. En fait il s’agit d’escargots turcs !

Le professionnel doit lui aussi faire face à l’invasion de ces escargots qui tentent de pénétrer dans ses parcs d’élevage. “Je dois les enlever parce que je ne veux pas qu’ils profitent de l’aliment que je mets pour mon élevage“, explique-t-il. “Et puis surtout je ne veux pas qu’ils s’accouplent avec les miens et prolifèrent, parce qu’ils grossissent se reproduisent très vite.” Leur vitesse de reproduction semble donc expliquer leur importante présence dans la région. La raison de leur présence en Bourgogne reste cependant inconnue.