Dix mots qui prouvent que vous parlez viking sans le savoir

Viking sur un drakkar. www.bridgemanimages.com/Bridgeman Images

Parmi les mots empruntés aux langues étrangères, beaucoup viennent des pays scandinaves. Voici un petit aperçu de ce que notre langue doit aux hommes venus du nord.

Au terme de leur passage en Normandie, les Vikings n’ont pas laissé que de simples drakkars derrière eux, mais des mots, en lien avec l’univers marin ou la culture nordique. Nombre d’entre eux sont en effet entrés dans notre langue. Le Figaro vous propose une petite immersion au sein de cet étonnant vocabulaire, vestige de l’influence des guerriers venus des fjords.

● Iceberg

Le mot «iceberg» vient du norvégien isberg qui signifie littéralement «montagne de glace». Ce nom commun aux sonorités nordiques est un bon exemple de termes qui transitent par plusieurs langues (le novégien et l’anglais) avant d’atterrir finalement dans notre vocabulaire.

● Vague

Qui aurait pu deviner la parenté scandinave de ce mot si courant? Le nom commun «vague» vient en effet du vieux nordique «vágr» qui signifie mer, houle. Il est aussi intéressant de noter que le mot rivière se dit «floth» en scandinave. De là viennent les noms des villes de la côte normande fondées à l’époque des Vikings le long des cours d’eau. L’appellatif «fleur», jadis «floth» puis «fleu», est assez commun en Normandie sous forme de terminaison. On peut citer comme exemples Barfleur, Honfleur…

● Écume

Du scandinave «skûm», le mot écume désignait déjà dans la langue de Raguenard la mousse blanche qui apparaît aussi bien sur la crête des vagues que dans les babines des animaux contaminés par la rage.

● Elfe

Êtres imaginaires omniprésents dans la mythologie nordique, les elfes ont été introduits en anglais et en français par la langue scandinave. En effet, elfe vient du mot «alfr» qui a donné «älf» avant de trouver sa forme définitive dans les langues contemporaines.

● Crabe

Tourteaux, étrilles… tous appartiennent à une famille dont la lignée remonte aux pays du nord: les crabes. Et oui, le mot «crabe» vient de l’ancien nordique «krabbi», crustacés extrêmement nombreux sur les côtes de la mer du Nord.

● Ski

Activité préférée des Français en hiver, le ski est un autre héritage que nous devons aux Scandinaves. Si les origines de la pratique du ski sont incertaines et varient selon les légendes entre les pays nordiques et l’Asie centrale, le mot ski nous vient assurément des pays scandinaves: «ski» signifie «planche de bois» dans la langue des Vikings.

● Homard

Ces crustacés constituaient déjà un mets recherché chez les fins gourmets venus du nord. Même si les Scandinaves ne sont pas réputés pour leur gastronomie, force est de constater que ce sont les Vikings qui nous ont appris à désigner et déguster le «hummarr» devenu «homard» au fil des siècles.

● Banquise

Bien qu’ayant subi une nette transformation au fil des siècles, le mot banquise vient du vieux norvégien «pakkis» qui signifie littéralement «paquet de glace». Pour comprendre la forme actuelle du mot il est important de se rappeler que le «p» se prononce presque comme le «b» en Scandinavie.

● Harpe

Au cours de leurs voyages, les Vikings ont fait la découverte d’un instrument qui a joué un rôle prépondérant dans l’animation de leurs veillées: la harpe. L’instrument eut un tel succès que c’est d’ailleurs le même mot «harf» qui désignait cet instrument ainsi que tout objet faisant de la musique. Le français a donc récupéré ce mot scandinave, sans doute pour rendre hommage à la mélomanie des guerriers vikings.

● Renne

Habitués aux biches et aux chevreuils, c’est grâce aux Vikings que nous avons découvert l’existence des rennes présent seulement dans les zones les plus septentrionales du globe. Pour désigner ces animaux mystérieux, le plus simple était donc de garder le terme du vieux danois «rendyr» qui a donnée renne au fil des années.

Le Figaro