Ecosse : Les enfants désormais autorisés à changer de sexe à l’école, dès l’âge de quatre ans, sans le consentement de leurs parents

L’Écosse autorise les élèves à changer de sexe à l’âge de QUATRE ans sans le consentement de leurs parents – et demande aux enseignants de ne pas remettre en question la demande d’un enfant de choisir un nouveau nom ou d’utiliser des toilettes différentes.

Le gouvernement écossais déclare que les écoliers de quatre ans peuvent changer de sexe. Les jeunes élèves qui souhaitent changer de sexe doivent être soutenus et écoutés. Ces nouvelles directives ont été qualifiées de “choquantes”. Les écoles ont été priées d’inclure des livres sur le transgenre dans leur programme.

Les conseils s’appliquent aux écoles primaires, où les enfants les plus jeunes n’ont que quatre ou cinq ans, car “la reconnaissance et le développement de l’identité sexuelle peuvent survenir à un jeune âge”. Il indique également aux enseignants de ne pas interroger un enfant qui dit vouloir faire une transition pour vivre en tant que garçon ou fille – et de lui demander plutôt son nouveau nom et ses nouveaux pronoms.

La secrétaire écossaise à l’éducation, Shirley-Anne Somerville, a déclaré : “Ces conseils indiquent comment les écoles peuvent soutenir les jeunes transgenres tout en veillant à ce que les droits de tous les élèves soient pleinement respectés”.

La secrétaire écossaise à l’éducation, Shirley-Anne Somerville, a déclaré : “Ces conseils expliquent comment les écoles peuvent soutenir les jeunes transgenres tout en veillant à ce que les droits de tous les élèves soient pleinement respectés”. Les écoles ont été informées qu’elles ne sont pas tenues d’informer les parents si un élève leur fait part de son souhait de changer de sexe.

Les écoles primaires et secondaires ont également été invitées à inscrire au programme des livres présentant des personnes transgenres, à permettre aux élèves de choisir le vestiaire ou les toilettes qu’ils souhaitent utiliser et à envisager l’introduction d’un uniforme neutre.

Mais ces conseils ont été qualifiés de “choquants” et ont suscité des inquiétudes quant au fait que les enfants sont autorisés à prendre des décisions qui changent leur vie à un trop jeune âge. Le conseil dit : “Certains jeunes explorent leur identité de genre dans le cadre de l’école primaire. Les écoles primaires doivent être en mesure de répondre aux besoins de ces jeunes afin de leur garantir un environnement sûr, inclusif et respectueux dans lequel ils peuvent apprendre”.

Une section sur le changement de nom et l’enregistrement du sexe dit que les enfants doivent simplement dire aux autres de manière informelle qu’ils veulent utiliser un autre nom, et qu’ils n’ont pas besoin de l’enregistrer officiellement sur leur dossier scolaire officiel. Les conseils au personnel de l’école sur ce qu’il faut faire si un enfant veut discuter de son genre incluent de demander “quel nom et quel pronom vous devez utiliser pour vous adresser à lui”.

Le document indique également qu’il faut demander si la famille de l’enfant sait qu’il réfléchit à son identité sexuelle, mais ne suggère pas que l’enseignant les contacte. Le document d’orientation indique également qu’aucune loi écossaise n’oblige les gens à utiliser les toilettes qui correspondent au genre qui leur a été assigné à la naissance.

Marion Calder, directrice du groupe de campagne For Women Scotland, a déclaré : “Pour être transgenre, il faut avoir reçu un diagnostic de dysphorie de genre. À quoi pensent-ils ? Les parents seront très inquiets à la lecture de ce document”.

La secrétaire écossaise à l’éducation, Shirley-Anne Somerville, a déclaré : “Ce guide décrit comment les écoles peuvent soutenir les jeunes transgenres tout en veillant à ce que les droits de tous les élèves soient pleinement respectés. Il fournit aux écoles des suggestions pratiques. Ce document n’est pas normatif et n’encourage pas la transition.

Dailymail