Eddy Mitchell révèle avoir participé à une réunion du Ku Klux Klan : « La haine raciale est un sujet qui fascine »

Eddy Mitchell a toujours été intrigué par la haine raciale qui se maintient aux États-Unis. Il a ainsi participé à une réunion du Ku Klux Klan comme il le révèle dans une interview en compagnie de son fils Eddy Moine pour le magazine Notre Temps.

Le rockeur français a récemment sorti son autobiographie, coécrite avec son fils Eddy Moine, intitulée Le Dictionnaire de ma vie. Dans le cadre de la promotion de ce livre, le père et le fils se sont confiés à Notre Temps et l’interprète de Couleur menthe à l’eau a lâché une anecdote surprenante : il a participé à une réunion du Ku Klux Klan.

L’incompréhension de la violence et de la haine raciale

Si son nom de scène a une consonance américaine, nulle question pour Eddy Mitchell de prôner le credo de la société secrète suprémaciste blanche. “Pour les valeurs, c’est clair : pas de racisme, pas de violence” a-t-il lancé. “Quant au prénom, je l’ai choisi en hommage à Eddie Constantine. Je l’ai adopté puis donné à mon fils pour qu’il y ait au moins un vrai Eddy dans la famille”.

Pourtant fasciné pendant des années par le pays de l’Oncle Sam, le chanteur français de 78 ans a radicalement changé sa vision des États-Unis à cause de l’idéologie raciste encore trop présente dans ce pays : “Le rêve américain, c’est fini. Je n’aime plus vraiment leur musique ni leur cinéma. Quant à la politique, ils ont eu ces dernières années le top du pire ! Quand j’enregistrais mes disques à Nashville, dans le Tennessee, un des guitaristes blancs a quitté la salle lorsque le chœur de l’église, composée de noirs qui devaient chanter avec nous, est arrivé”.

Même son de cloche pour Eddy Moine écœuré par cette mentalité américaine : “La première fois que je suis allé aux États-Unis avec mon père, je l’ai accompagné à une convention d’armes. Je l’attendais quand je me suis retrouvé avec un fusil pointé dans le dos. Un type s’amusait. J’en garde un souvenir épouvantable”.

L’expérience insolite d’une réunion du Ku Klux Klan

Pour comprendre la haine raciale qu’il condamne de ce pays pourtant multiculturel, l’ancien membre des Chaussettes noires a dès lors souhaité mener sa propre analyse anthropologique en se rendant lui-même à une réunion du Ku Klux Klan.C’est donc dans le but de comprendre ce pays aux multiples facettes que le compositeur a fait une rencontre avec des membres Ku Klux Klan. “Avec ma seconde épouse, nous avons tenté de comprendre en nous rendant à une réunion du Ku Klux Klan, en Alabama. C’était chaud !“, a-t-il avoué. C’est le seul commentaire qu’il acceptera de faire sur le sujet, mais qui en dit déjà long sur son ressenti…

Parole de la chanson:

Y’avait de la bière, des hot-dogs, du ketchup dans l’hamburger
Mais pas d’hommes de couleur, non, non, non
Ça se voulait kermesse sympa
Des gosses, des tombolas
Mais qu’est-ce que je foutais là?
Dans la bouche y’avait le goût des moules
Peut-être parce que j’avais pas de cagoule
C’est dur si t’es pas militant
De te retrouver dans le Ku Klux Klan
Y’avait un orchestre country qui jouait des trucs fifties
Je me sentais bien bluesy, oui, oui, oui
Y’avait des colts, des shotguns
Jusqu’à ce qu’une tarte aux pommes prenne goût à mon chewing-gum, mum, mum
Leur prêtre c’est le Grand Dragon
Leur maître à penser, leur patron
Il prêche pour le pouvoir blanc
C’est l’orateur du Ku Klux Klan
Les juifs, les noirs
Avec eux n’ont aucun espoir
Il faut être blanc
Pas catholique mais protestant
Pour le Ku Klux Klan
Je regardais brûler des croix
Le nez dans mon Coca
Qu’était chaud, j’étais froid
J’ai repéré la sortie
Je me suis fait tout petit
Disparu dans la nuit
Touriste en Alabama
C’est sûr on ne m’y reprendra pas
Y a trop de facho dans ce pays
Où même l’alcool est interdit
Les juifs, les noirs
Avec eux n’ont aucun espoir
Il faut être blanc
Pas catholique mais protestant
Dans le Ku Klux Klan
Y’avait de la bière, des hot-dogs, du ketchup dans l’hamburger
Mais pas d’hommes de couleur, non, non, non
Ça se voulait kermesse sympa
Des gosses, des tombolas
Mais qu’est-ce que je foutais là?
Y’avait un orchestre country qui jouait des trucs fifties
Je me sentais bien bluesy, oui, oui, oui
Y’avait des colts, des shotguns
Jusqu’à ce qu’une tarte aux pommes prenne goût à mon chewing-gum, mum, mum

RTBF