Emmanuel Macron mis sur le grill par des autistes

L’émission existe depuis la rentrée de septembre et ce numéro avec Emmanuel Macron est le 4e. Les trois premiers invités étaient tous artistes, deux comédiens et un chanteur : Gilles Lellouche, Camille Cottin et Julien Doré.

Ce magazine d’interviews atypiques reprend l’ADN du journal Le Papotin, dont la rédaction est composée de personnes autistes (atteintes de trouble du spectre autistique). L’interview est une succession de questions posées sans filtre, avec des réactions elles aussi sans filtre. C’est ce qui fait la singularité de ce programme « où tout peut arriver ».

« Nous avons rencontré la rédaction du Papotin après le marathon médiatique provoqué par la sortie d’Intouchables. L’originalité de leurs questions et la fraîcheur de leurs regards nous ont bouleversés. Nous avons toujours pensé qu’il y avait matière à une émission formidable », explique dans le dossier de presse, les réalisateurs Eric Toledano et Olivier Nakache (Hors normes, En thérapie), à l’origine de l’émission.

Emmanuel Macron, premier invité politique

Pour les invités qui se prêtent à ce jeu pas évident, c’est l’occasion de se confronter à des questions cash ou inédites, et de se livrer à des confidences touchantes, comme Camille Cottin qui avait évoqué la mort de son père, ou Julien Doré qui s’était livré comme rarement sur le fait d’être papa. Au-delà des questions, les réactions et les gestes des journalistes du Papotin peuvent surprendre, l’un d’eux avait par exemple demandé à Gilles Lellouche s’il pouvait lui toucher la moustache.

Avec Emmanuel Macron, c’est la première fois que la version télé du Papotin reçoit un homme politique. « T’aurais dû montrer l’exemple et pas sortir avec ta prof », « Est-ce que t’as beaucoup de pognon ? »… Le président goûte aux fameuses questions sans filtre. « Vous m’avez emmené sur des terrains où je n’étais pas allé dans d’autres interviews », souligne Emmanuel Macron en fin d’émission.