En Angleterre, une veuve reçoit le premier dédommagement versé pour un décès dû à un vaccin anti-Covid

Vikki Spit a perdu son fiancé, le rockeur Lord Zion, des suites de complications liées au vaccin AstraZeneca. 

MORSA IMAGES

Vikki Spit attendait ce paiement depuis un an. La veuve du rockeur Lord Zion, décédé en mai 2021, vient de percevoir 120 000 livres pour les dommages causés par une injection du vaccin anti-Covid AstraZeneca. 

Le 13 mai, huit jours après sa première dose d’AstraZeneca, le chanteur de 48 ans se plaint d’une intense migraine. Il ne sort pas du lit. Sa compagne contacte alors les urgences, qui n’établissent pas de lien de causalité entre le vaccin et ses douleurs. Une semaine plus tard, Lord Zion décède à l’hôpital. Le certificat de décès mentionne une « lésion cérébrale irréversible causée par une hémorragie » liée aux « complications d’un vaccin contre le virus Covid-19. »

Vikki Spit est la première Britannique à recevoir un dédommagement pour un décès causé par un vaccin pendant la pandémie. 

« C’est la première étape de la bataille, affirme-t-elle à GB News. Ce n’est pas une question d’argent car rien ne peut ramener les gens que nous avons perdus. Il s’agit de reconnaissance. Je trouve ça écoeurant que les veuves et les blessés doivent se battre pendant un an pour obtenir ce soutien. Nous n’en avons pas encore fini. »

Elle estime que la somme de 120 000 livres versée par le National Health Service n’est pas adéquate, compte tenu de la perte d’un être cher et des difficultés financières engendrées. 

Tous deux membres du groupe de rock Spit Like This, Vikki Spit et Lord Zion s’étaient fiancés en 2019. Ils devaient se marier en 2021. 

Vanityfair