En janvier, la France a connu une baisse historique de sa natalité

13% de naissances en moins ont été recensées au mois de janvier. Considérée comme un effet du Covid, une telle baisse ne s’était pas produite depuis près de 50 ans

Et si les Français, privés de perspectives sur le long terme, arrêtaient tout simplement de faire des enfants ? Dans son dernier bilan provisoire publié jeudi 25 février, l’Insee apporte un début de réponse en indiquant observer une baisse des naissances enregistrées de l’ordre de 13% en janvier 2021. Dans le détail, 53.900 enfants sont nés en France le mois dernier contre 62.180 en janvier 2021. Au mois de décembre, une chute de 7% de la natalité avait déjà été rapportée.
…[Une] baisse de cet ordre-là ne s’était pas produite depuis près de 50 ans : “il faut remonter à 1975, la fin du baby-boom, pour observer un phénomène de telle ampleur. Les naissances en septembre et octobre 1975 avaient en effet diminué de 14% par rapport aux mêmes mois en 1974, et celles d’août et novembre de 10%”.
[…]

Quoi qu’il en soit, cette chute des naissances “n’est pas une singularité française”, assure Didier Breton, professeur de démographie à l’université de Strasbourg et chercheur associé à l’Ined, l’Institut national d’études démographiques : elle devrait se confirmer dans la majorité des pays ayant été frappés de plein fouet par l’épidémie. Concrètement, la natalité a baissé de 22% dans au moins 15 villes d’Italie au mois de décembre, selon une étude de l’agence de statistiques Istat, et aux États-Unis, elle pourrait marquer un recul de 8 à 14% en 2021 par rapport à 2020, d’après l’institut Brookings. 300.000 à 500.000 naissances en moins sont attendues cette année…

LCI