En République tchèque, les Roms s’emparent du slogan “Black lives matter” (Màj) Vidéo

La mort d’un Rom après son interpellation a entraîné des manifestations dénonçant le meurtre du « George Floyd tchèque ».

Des manifestations ont eu lieu en République tchèque. Photo © Ondrej Hajek/AP/SIPA

Pour les communautés roms de République tchèque, il ne semble faire aucun doute que l’un des leurs a été victime d’un meurtre en raison de ses origines, comme George Floyd. Une vague d’indignation a ébranlé le pays, ainsi que la Slovaquie et la Hongrie, après la diffusion d’une vidéo montrant l’interpellation d’un homme, rapporte Courrier international. Là aussi, un policier est pointé du doigt pour avoir immobilisé le suspect, Stanislav Tomas, en plaçant son genou sur sa nuque. L’homme décédera peu après.

Une overdose selon l’autopsie

Très vite les réseaux sociaux se sont emballés et ont qualifié la victime de « George Floyd tchèque ». Des rassemblements ont eu lieu durant lesquels les manifestants ont dénoncé des discriminations et scandé « Roma lives matter », reprenant le slogan utilisé par les noirs américains.  Cela malgré les éléments apportés par les forces de sécurité contredisant cette analogie. La police tchèque a publié une vidéo montrant Stanislav Tomas torse nu, crier puis frapper à mains nues les vitres d’une voiture. Elle explique qu’il était sous l’emprise de la drogue. Par ailleurs, l’autopsie pratiquée a conclu lundi 28 juin à une overdose.

Le Premier ministre tchèque Andrej Babi et le ministre de l’Intérieur Jan Hamáek ont exprimé leur soutien à la police dans cette affaire. Mais le Conseil de l’Europe s’est invité dans la polémique et a appelé à une « enquête minutieuse, urgente et indépendante ».

VALEURS ACTUELLES