En Russie, les partisans de Navalny bientôt interdits d’élections

À quatre mois des élections législatives, c’est le “branle-bas de combat législatif” à la Douma. Les députés s’apprêtent à adopter des amendements permettant d’empêcher toute personne considérée comme participant à une organisation extrémiste de poser sa candidature à un scrutin fédéral. Les partisans de l’opposant Alexeï Navalny sont dans le viseur. 

“Tout citoyen politiquement actif pourra être déclaré extrémiste ou sympathisant et, sur cette base, voir sa candidature bloquée aux élections.” C’est ainsi que le quotidien Nezavissimaïa Gazeta résume l’objectif des projets de loi “drastiques” qui seront étudiés en première lecture le 18 mai à la Douma et adoptés sans aucun doute possible, selon le titre.

Il s’agit d’amendements à la loi sur les élections au Parlement fédéral, pour limiter le droit à toute candidature des citoyens considérés par le pouvoir comme des participants à des “organisations extrémistes” ou comme en étant des sympathisants, cette norme étant accompagnée d’un effet rétroactif.

Ce “branle-bas de combat législatif”, écrit le titre, est “à l’évidence lié à l’imminente liquidation des structures politiques d’Alexeï Navalny. Ce sont ses partisans qui seront avant tout soumis à cet ostracisme électoral.” Des élections législatives fédérales doivent avoir lieu le 19 septembre, et c’est dans cette perspective qu’un procès pour “activités extrémistes” s’est ouvert le 26 avril contre toutes les structures de l’opposant, à savoir ses 37 QG régionaux et ses deux organisations de lutte contre la corruption et de défense des droits des citoyens.

Le mécanisme de repérage des “candidats extrémistes” n’étant pas explicite dans les textes, il va sans dire que la mise en œuvre de ces amendements ne pourra pas se faire sans recourir aux bases de données de la police et des renseignements, souligne le titre. Alors que la campagne électorale

[…]

Powered By EmbedPress

Courrier international