Espagne : Le journal « El País » demande aux autorités de prendre des mesures face à la montée de la xénophobie et du racisme

L’Espagne est confrontée à des manifestations préoccupantes de racisme et de xénophobie, écrit « El País ». « Les signaux d’alerte se multiplient » du risque d’un passage du discours à l’acte, poursuit le quotidien.

« Aux Canaries, les manifestations d’hostilité, voire des agressions contre des migrants arrivés à bord de frêles embarcations sont de plus en plus fréquentes », d’après « El País ».

Selon le site Infomigrants, 23.000 migrants ont rejoint l’archipel des Canaries depuis les côtes du Maroc, de la Mauritanie ou du Sénégal en 2020, soit presque six fois plus que les deux années précédentes. Une dangereuse route maritime où 1.800 personnes ont trouvé la mort l’année dernière.

En Catalogne, en pleine campagne électorale, Vox, le parti classé à l’extrême droite et dirigé par Santiago Abascal, s’est lancé « dans une campagne intolérable contre les musulmans. Une campagne qui pourrait être susceptible de poursuites dans la mesure où elle vise à identifier les fidèles de cette religion, et l’islam en général, au terrorisme islamiste ».

Pour « El País », il existe des moyens pour combattre le fléau. Non seulement les discours de haine et les agressions doivent être poursuivis en justice, mais il est également nécessaire au niveau politique de créer « un cordon sanitaire sans faille autour de tous les dirigeants et les formations qui nourrissent des sentiments racistes, qui à leur tour pour- raient se traduire dans des actes intolérables ».

Pour sa part, le gouvernement doit agir pour gérer les flux migratoires afin que tout migrant reçoive un traitement digne et conforme à un État de droit. Enfin, les autorités des îles Canaries doivent changer de politique et accepter un transfert de migrants vers la péninsule. L’Europe semble en tout cas en dehors des solutions préconisées par « El País ».

Les Échos