Espagne : Un Marocain jihadiste en djellaba attaque à la machette un prêtre et des fidèles dans trois églises d’Algésiras, un mort et plusieurs blessés

Le prêtre Antonio Rodríguez, qui a été poignardé cet après-midi lors des attaques contre trois églises à Algésiras (Cadix) par un djihadiste présumé et dans lesquelles un sacristain est mort, est hors de danger après avoir subi une intervention chirurgicale. C’est ce qu’indique le maire d’Algésiras, José Ignacio Landaluce, qui a expliqué que le prêtre est “hors de danger” et qu’il est déjà “sorti de la salle d’opération” de l’hôpital de Punta de Europa, dans la même ville.

Le maire soutient que « si tout se passe bien, dans les prochaines heures il pourrait même sortir rapidement de l’hôpital ». Antonio Rodríguez, 74 ans, est le curé de San Isidro, la paroisse située dans le quartier du même nom à Algésiras, la première des trois églises qui ont été attaquées. Vers 19h30, un jeune homme barbu, vêtu d’une djellaba et armé d’une grande machette, a crié dans l’église de La Palma de Algésiras.

Il était plus de 19h00 cet après-midi, lorsqu’un homme est entré dans l’église, où, armé d’une machette, il a attaqué le prêtre, le laissant grièvement blessé, selon des sources de la sous-délégation gouvernementale à Cadix.

Par la suite, il entra dans l’église de Nuestra Señora de La Palma, sur la Plaza Alta, où, après avoir causé divers dégâts, il attaqua le sacristain. Le sacristain a réussi à sortir de l’église, mais a été rattrapé par l’agresseur à l’extérieur, où il lui a porté des coups mortels.

Après cette attaque, il y a eu une tentative d’accès à la chapelle de Nuestra Señora de Europa, également située sur la Plaza Alta, en face de l’église de La Palma, mais le temple était fermé à ce moment-là et il n’a pas pu y accéder. .

Quelques instants plus tard, il a été neutralisé et arrêté, il se trouve dans les locaux de la Police Nationale.

La police enquête déjà sur cette affaire comme un possible cas de terrorisme djihadiste selon des sources judiciaires proches de l’enquête.

Les dirigeants du PP, Vox et Ciudadanos ont exprimé mercredi leur consternation et leurs condoléances pour l’attentat.

El Espanol