Espagne : Un Marocain tente d’égorger une bénévole pro-migrants avec laquelle il entretenait une relation à Ceuta

Selon des sources judiciaires, la victime, âgée de 24 ans, a déclaré qu’elle vivait avec l’immigré, originaire de Tetuan, depuis trois mois à son domicile, et qu’elle subissait depuis lors des mauvais traitements répétés.

Un immigrant marocain de 18 ans a été placé en détention provisoire samedi dernier à Ceuta, après avoir tenté d’égorger une bénévole d’une ONG, avec laquelle il entretenait une relation amoureuse depuis un peu plus d’un an et demi, selon des sources judiciaires.

Le jeune homme a été placé en détention provisoire pour un délit présumé de violence sexiste et de blessures aggravées. Pour l’instant, par mesure de précaution, une interdiction d’approcher à 200 mètres a été imposée en attendant le procès.

Selon des sources judiciaires, la volontaire, âgée de 24 ans et originaire de Linares (Jaén), a déclaré qu’elle vivait avec l’immigré, originaire de Tetuán (Maroc), depuis trois mois à son domicile, et qu’elle subissait depuis lors des mauvais traitements répétés.”

Le jeudi 29 juillet, le jeune homme, dont les initiales sont M.A., a blessé la bénévole avec un couteau. Celle-ci a réussi à l’apaiser et à le convaincre de l’emmener se faire soigner à l’hôpital universitaire de Ceuta, sous la promesse qu’elle lui pardonnerait et ne le dénoncerait pas, selon des sources de l’enquête.

Une fois à l’hôpital, la femme a raconté tout ce qui s’était passé. La police nationale a donc été immédiatement alertée et s’est rendue au centre, où le jeune homme a été arrêté et emmené au siège de la police, selon des sources policières.

Depuis samedi dernier et après avoir été emmené au tribunal pour faire une déclaration, bien qu’il ait invoqué son droit de ne pas le faire, l’homme a été placé en détention provisoire sans caution.

Des sources policières ont expliqué que le jeune homme avait été hébergé dans un centre pour mineurs de la ville autonome en tant que mineur étranger non accompagné jusqu’à ce qu’il ait 18 ans et quitte le centre.

La volontaire a témoigné samedi dernier devant le magistrat du tribunal de 6ème devoir de Ceuta et est allée ce lundi élargir son témoignage devant le tribunal de la violence sexiste, où elle a expliqué les mauvais traitements et les agressions continues qu’elle a subis pendant les trois mois de cohabitation avec le jeune homme, selon des sources judiciaires.

L’affaire a finalement été transférée aux tribunaux de Linares, d’où est originaire la jeune femme, et où le procès aura finalement lieu, bien que l’on ne sache pas encore de quel crime l’agresseur présumé sera accusé.

Des sources judiciaires ont précisé qu’après l’extension de la déclaration lundi, elles attendent de connaître la qualification du procureur, pour savoir s’il sera finalement jugé pour un crime plus grave, comme une tentative de meurtre ou un meurtre, car on pourrait considérer qu’il a agi avec préméditation et intention de nuire.

Heraldo