Etam sort une collection de lingerie non-genrée

La marque de lingerie Etam sort une collection non-genrée baptisée «I/ELLE/S». Etam

La marque de lingerie française propose des pièces mixtes au sein de sa collection baptisée «I/ELLE/S», avec des brassières et des boxers aux coupes neutres.

De la lingerie mixte ? Etam passe le cap. La marque – qui était jusqu’alors exclusivement féminine – se lance dans le non-genré avec sa collection «I/ELLE/S». Cette initiative «gender free » s’inscrit dans la dynamique de renouveau impulsée ces dernières années par le géant de l’industrie, fondé en 1916.

Au programme : un slip kangourou, un boxer et une brassière sans coque, sans armature avec une bande élastique et un dos échancré. Bien qu’initialement «conçue pour soutenir la poitrine», elle pourra dans sa version mixte se porter comme un accessoire à part entière, en top ou sous une chemise. La ligne qui entend «s’affranchir des codes traditionnels», comme le mentionne la marque, devrait s’étoffer et proposer trois pièces supplémentaires : un body, une brassière triangle et une plus couvrante.

Coupes neutres

La marque propose des modèles aux coupes neutres conçus pour s’adapter à toutes les identités et à tous les corps. Pour tenir cette promesse de bien-être et de confort, la matière aussi est importante. Chaque produit est en Umorfil Beauty Fiber, une viscose fabriquée à partir de collagène extrait d’écailles de poissons. Cette fibre dite «bionique» est «douce comme de la soie et reconnue pour ses propriétés hydratantes et thermorégulatrices», promet Etam. Jaune et rose pâle, blanc, taupe, noir ou bleu… Les couleurs proposées restent pour l’heure, elles aussi, relativement neutres.

La première collection de lingerie Etam qui s’adresse à toutes les identités. Etam

Sur le fond, les brassières et boxers affichent des lignes basiques trouvables dans différentes marques. La révolution d’Etam repose surtout sur le marketing qui prône l’évolution des mentalités et le droit de se sentir libre.

Une inclusivité relative

La collection s’étend du XS au XL, soit du 34 au 42/46, et est mise en avant dans la campagne par des mannequins, femmes et hommes certes, aux silhouettes longilignes. Sur le eshop en revanche, pas encore de photo d’homme en brassière.

Le Figaro madame