États-Unis : Un ancien policier noir, proche de la Nation de l’Islam, favori pour la mairie de New York

Désigné par la primaire démocrate, l’ancien policier new-yorkais, Eric Adams, se rapproche de la mairie de New York. Il deviendrait alors le deuxième maire noir de la ville. Mais des révélations récentes sur sa proximité avec Louis Farrakhan, leader de l’organisation politique afro-américaine Nation of Islam et accusé de racisme et d’antisémitisme, alimentent la polémique et pourraient entacher sa campagne. Tout comme les accusations de corruption, contenues dans un rapport de l’inspecteur général de l’État de New York, publié en 2010.

Élu à la primaire démocrate avec 50,5 % des suffrages, Eric Adams a battu de très peu sa concurrente Kathryn Garcia. En attente des résultats le 2 novembre prochain, Eric Adams est bien parti pour succéder au maire sortant Bill de Blasio. Discret, le candidat âgé de 60 ans se prépare depuis bien longtemps au poste de maire. Après avoir pris sa retraite, il devient sénateur de l’État de New York en 2006, puis président de la municipalité de Brooklyn en 2014.

De la NYPD à la mairie de New York

Avant de se lancer en politique, Eric Adams a été policier dans la New York Police Department – la fameuse NYPD – pendant plus de vingt ans. Arrêté et tabassé par un policier blanc pour un cambriolage, commis à l’âge de 15 ans, il intègre la police dans le but de changer le système de l’intérieur.

Parmi les projets du candidat Adams, figurent la réforme de la police, la promesse d’augmenter le nombre d’officiers de couleur et la nomination d’une femme au poste de commissaire.

Il a aussi pour objectif de lutter contre les violences policières et la criminalité en hausse à New York depuis l’été 2020, avec une augmentation des fusillades et des homicides volontaires. Une mission délicate pour le candidat qui tente d’obtenir à la fois le soutien de la police, mais aussi de ceux qui dénoncent le racisme et les violences en son sein.

« Je ne déteste pas les services de police, je déteste les policiers abusifs, et c’est ce que les gens confondent. Quand vous aimez quelque chose, vous le critiquez pour en faire ce qu’il devrait être, vous ne laissez pas faire », affirmait-il dans le New York Times.

Plutôt modéré, il ne partage pas les idées de la gauche du parti démocrate et des militants du mouvement Black Lives Matter qui estiment qu’il faut diminuer le budget de la police.

Dans une ville majoritairement démocrate, Eric Adams reste toutefois le favori pour devenir le 110e maire de New York.

New York Times