Etats-Unis : 9.000 migrants haïtiens tentent de pénétrer au Texas

Plus de 9.000 migrants attendent que l’on s’occupe d’eux sous un pont à Del Rio, au Texas. Fox News rapporte que les agents de la police aux frontières ont été débordés et que la situation est “hors de contrôle”.

Le gouverneur Greg Abbott a déclaré jeudi qu’il avait ordonné aux troupes de l’État et à la Garde nationale du Texas de “fermer six points d’entrée le long de la frontière sud” à la demande du Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (CBP).

Mais un porte-parole du CBP a déclaré que le gouvernement fédéral – qui gère les points d’entrée à la frontière entre les États-Unis et le Mexique – n’avait pas l’intention de fermer un quelconque point d’entrée.

“J’ai demandé au ministère de la Sécurité publique et à la Garde nationale du Texas d’envoyer du personnel et des véhicules pour fermer six points d’entrée le long de la frontière sud afin d’empêcher ces caravanes [de migrants] d’envahir notre État”, a déclaré M. Abbott dans une déclaration envoyée par courriel. “La crise frontalière est si grave que le service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis demande notre aide car ses agents sont dépassés par le chaos.”

Renae Eze, porte-parole de M. Abbott, a ajouté que l’État “ferme les ports d’entrée à la demande du CBP et en collaboration avec lui”.

Quelques heures plus tard, M. Abbott a envoyé une nouvelle déclaration indiquant que l’administration Biden “a maintenant fait volte-face et adopté une stratégie différente qui abandonne la sécurité des frontières et facilite au contraire la traversée illégale des personnes et l’exploitation de la frontière par les cartels…. J’ai demandé au ministère de la Sécurité publique du Texas et à la Garde nationale du Texas de maintenir leur présence aux points d’entrée et aux alentours afin de dissuader les gens de traverser.

Dennis Smith, le porte-parole du CBP, a déclaré après la directive initiale d’Abbott que l’agence n’avait reçu aucun mot du gouvernement fédéral pour fermer les ports d’entrée.

“Je ne pouvais pas commenter ce que le gouverneur a dit, je n’ai aucune information à ce sujet”, a déclaré Smith.

Les déclarations de M. Abbott ne précisent pas qui, au CBP, a fait la demande d’assistance ni quelle forme d’assistance a été demandée.

L’annonce d’Abbott intervient alors que des milliers de migrants demandeurs d’asile – la plupart originaires d’Haïti – attendent sous un pont international à Del Rio d’être traités pour entrer dans le pays, selon le shérif du comté de Val Verde, Joe Frank Martinez.

Bien que Del Rio ait connu une forte augmentation des arrestations de migrants cette année, le shérif a déclaré que le nombre d’arrivées était inhabituellement élevé ces derniers jours. Samedi, a-t-il dit, 2.500 migrants attendaient sous le pont du port d’entrée. Jeudi matin, ce nombre était passé à environ 8.400, a-t-il précisé.

M. Martinez a estimé qu’environ 70 % des migrants venaient d’Haïti, qui a été frappé par deux tragédies récentes : l’assassinat du président du pays en juillet, suivi d’un tremblement de terre de magnitude 7,2 en août qui a détruit des milliers de maisons.