États-Unis : Accusée de racisme, la marque Sephora va stopper la discrimination envers les employés et les clients racisés pour s’ouvrir à la diversité

De 2019 à 2020, la chaîne de vente de produits cosmétiques Sephora US a lancé une enquête d’envergure nationale pour mesurer l’étendue des préjugés raciaux, dans la vente au détail. Autrement dit, clients et employés ont été sondés pour raconter leur expérience vis-à-vis de l’entreprise. Et le résultat parle de lui-même…

Deux clients sur cinq disent avoir déjà fait l’expérience d’un traitement injuste basé sur leur ethnie ou couleur de peau, un employé sur cinq racontent avoir également vécu un traitement injuste lié à leur ethnie, de la part de clients ou collègues, sur leur lieu de travail.

La chaîne de cosmétiques a aussi établi une liste de cinq “vérités”, basée sur les expériences discriminantes qu’ont pu vivre les acheteurs. On apprend par exemple que le manque de diversité à la fois au sein des marques, des produits, et des employés, exclut une partie des acheteurs avant même qu’ils entrent dans un magasin Sephora.

Quatre acheteurs sur cinq pensent que les marques et entreprises appartenant à des personnes de couleur et faites pour des peaux diverses ne sont pas assez représentées. Les clients issus des minorités sont 32 % à se sentir jugés selon leur couleur de peau et origines, contre 9 % des personnes blanches.

Sephora promet de dédier 15 % de son espace de vente aux entreprises appartenant à des personnes noires

Le 13 janvier, l’entreprise a donc décidé de lancer un plan d’action pour lutter contre ces préjudices. Parmi les mesures phares, on retient l’engagement de dédier 15 % de sa surface de vente aux entreprises appartenant à des personnes noires, avec l’assurance de doubler l’offre de produits d’ici à fin 2021. La présence d’agents de sécurité sera réduite d’un tiers au profit de spécialistes internes.

Les employés recevront une formation pour éviter des comportements discriminants ou racistes. Sephora annonce aussi adopter une stratégie 0 tolérance envers tout acte de discrimination, de harcèlement et autres violations du code de conduite.

Neon Mag

5 thoughts on “États-Unis : Accusée de racisme, la marque Sephora va stopper la discrimination envers les employés et les clients racisés pour s’ouvrir à la diversité

  • Avatar

    Et LA question qui tue/fait le jeu du “privilège blanc”, si les Noirs ne se sentent pas assez représentés dans la parfumerie, quelle est la raison qui fait qu’aucun d’entre eux ne créé de parfum ?

    D’ailleurs, s’ils ne se sentent pas représentés dans un pays occidental (non racisé), qu’est ce qui les empêche de développer des pays africains (racisés) prospères ?

    J’ai bien une réponse, mais elle risque d’être tout à fait indigne des “valeurs de la république” pour reprendre nos -ô combien- exemplaires politiciens.

    • Avatar

      Et pourtant, l’Afrique regorge de plantes et de fleurs propices à la parfumerie. Etonnant non ?

  • Avatar

    J’ai un copain dont les parents avaient leur appartement au-dessus d’un Sephora. L’odeur du parfum embaumait toute la rue. Pas forcément très agréable.

    • Avatar

      Le mélange de fragrances est difficilement supportable.
      Et comme ce sont pour la plupart des molécules synthétiques, cela peut être nocif à long terme.
      Je n’envie pas ceux qui travaillent toute la journée là dedans…

      • Avatar

        C’est clair c’était assez insupportable, très chimique comme odeur.

Commentaires fermés.