États-Unis : Démission de la journaliste du New York Post qui affirmait qu’un livre pour enfants de la vice-présidente Kamala Harris était distribué aux jeunes migrants clandestins tout juste arrivés dans les centres d’hébergement

Son message sur Twitter expliquant sa démission a fait le tour des réseaux sociaux et est repris par une partie de la presse nationale ce mercredi. Laura Italiano, journaliste de longue date du tabloïd New York Post, soutient avoir jeté l’éponge après avoir été forcée d’écrire une histoire montée de toutes pièces. Son article affirmait qu’un livre pour enfants de la vice-présidente Kamala Harris était distribué aux jeunes migrants clandestins tout juste arrivés aux États-Unis dans les centres d’hébergement. Une sorte de kit de bienvenue.

Mais rien de cela n’était vrai. Un de ces livres a bien été photographié dans un centre d’hébergement, mais il s’agissait de l’un des nombreux articles donnés par les habitants dans le cadre d’une collecte.

La version internet de cet article, publié en Une du New York Post samedi, a été corrigée avant d’être supprimée. Mais entre-temps, le papier est devenu viral sur les réseaux sociaux, a été repris par des médias conservateurs et même par des élus républicains. Cela illustre « la vitesse à laquelle la désinformation politique peut être utilisée comme arme dans l’environnement médiatique moderne ». Le Washington Post rappelle la proximité de ce média avec l’ancien président Trump.

New York Times