Etats-Unis : Des chercheurs constatent une “inégalité d’accès aux arbres” pour les personnes de couleur

Les personnes de couleur vivant dans des communautés socio-économiquement défavorisées sont victimes de “l’iniquité d’accès aux arbres“, selon un groupe de recherche connu sous le nom d’American Forests. Cette organisation, qui existe depuis 1875, a constaté que les arbres sont plantés de manière disproportionnée dans les quartiers plus riches et plus blancs et qu’ils ont donc “privé de nombreuses communautés de couleur des avantages sanitaires et autres qu’une couverture arborée suffisante peut offrir.”

Le nouveau Classement d’Equité Arboricole, financé en partie par le Service des Forêts des Etats-Unis, utilise un système de notation sur 100 points afin de déterminer s’il y a suffisamment d’arbres plantés dans un quartier donné.

Notre Classement d’Equité Arboricole contribuera à nous rendre tous responsables et à créer des actions aux niveaux local, étatique et national“, a déclaré Jad Daley, président et directeur général d’American Forests, dans un communiqué. “Il nous montre exactement où les problèmes existent, où nous devons concentrer les investissements pour les résoudre et où nous devons rassembler les gens – tous les différents types de personnes et d’organisations.”

Daley soutient que planter plus d’arbres correspond à une “infrastructure” comparable aux feux de circulation et autres mesures de sécurité publique.

Ce pays refuse des infrastructures à des personnes en fonction de leur revenu et de leur race. C’est moralement insupportable. C’est tout simplement en contradiction totale avec nos valeurs nationales.”

Le plan ultime du groupe consiste à planter et à protéger 522 millions d’arbres dans les zones urbanisées pour atteindre l’équité en matière d’arbres, en faisant valoir que cela permettrait de soutenir 3,8 millions d’emplois.

Chaque année, les arbres atténueraient 56.613 tonnes de pollution par les particules et absorberaient 9,3 millions de tonnes de carbone, soit l’équivalent du retrait de 92 millions de voitures des routes“, indique le groupe dans son rapport.

Sur son site web, American Forests plaide également pour l’adoption du “TREES Act” (“S’attaquer efficacement aux charges énergétiques résidentielles“) au Congrès, qui créerait un nouveau programme de 50 millions de dollars pour planter 300.000 arbres par an, “principalement dans les communautés urbaines mal desservies“.

Le projet de loi bénéficie d’un soutien bipartite dans les deux chambres du Congrès, y compris le co-auteur républicain Rep. Elise Stefanik de New York. “Les arbres plantés dans le cadre de ce programme contribueraient à atténuer le changement climatique et à absorber les polluants qui sont nocifs pour les personnes souffrant de maladies respiratoires“, affirme le groupe.

Parmi les villes qui doivent réaliser “le plus d’efforts“, selon les calculs du groupe, figurent Chicago, Houston, Los Angeles, Detroit, Philadelphie, New York, Portland et Milwaukee.

American Forests