États-Unis : des téléfilms de Noël pas assez inclusifs

Avec leurs scénarios romantiques et leurs fins toujours heureuses, les téléfilms de Noël sont une sorte de refuge au cœur de l’hiver. Les États-Unis sont de très loin les premiers producteurs de ce genre vendu dans le monde entier.

Les Américains vendent les téléfilms de Noël aux romances enneigées dans le monde entier, y compris à des pays qui n’ont pas de tradition de Noël. Aux États-Unis, plusieurs chaînes les diffusent dès octobre, 24 heures sur 24. C’est le cas de Lifetime. Sa programmation 100% Noël a déjà attiré près de soixante millions de spectateurs cette saison. Trente nouveaux films ont été produits cet hiver pour un budget moyen d’un million et demi d’euros. C’est bien peu par rapport aux grands films hollywoodiens.

Les comédiens populaires, souvent d’anciennes stars de séries télé, sont l’une des clés du succès de ces productions. C’est le cas de Tatyana Ali, connue pour avoir joué le rôle d’Ashley dans la série “Le Prince de Bel-Air” avec Will Smith. Par ailleurs, ces comédies sont tournées à l’été pour être prêtes en octobre. Elles sont peu chères, attirent chaque année plus de téléspectateurs et rapportent gros. Elles subissent aussi de plus en plus de critiques leur reprochant leur manque de diversité. Ainsi, cette année 2020, une femme en situation de handicap et un couple gay seront au cœur d’une intrigue.

LCI