Etats-Unis : Explosion de l’obésité en raison “du stress lié au racisme”

Il y a désormais 16 États dans lesquels au moins 35 % des habitants sont obèses, contre 9 en 2018. Il y a à peine deux décennies, aucun État n’avait un taux d’obésité supérieur à 25 %

Les États-Unis sont l’un des pays où le taux d’obésité est le plus important au monde. Mauvaise nouvelle, cette situation ne fait qu’empirer. Selon les dernières données, portant sur l’année 2020, publiées ce mercredi par les autorités sanitaires américains, ce sont 16 États qui comptent plus de 35 % des habitants obèses. Un chiffre qui est en constante augmentation.

Cela correspond vraiment à ce que nous savons du stress associé au fait de vivre chaque jour ou toute une vie du racisme”, affirme Fatima Cody Stanford, chercheurs à la Harvard Medical School.

Le Sud et le Midwest principalement touchés

Le nombre d’États en proie à un taux d’obésité très élevé a presque doublé en seulement deux ans. En 2018, 9 États étaient concernés contre 16 désormais. Il y a à peine deux décennies, aucun État n’avait un taux d’obésité supérieur à 25 %. Au niveau géographique, la majorité des États qui font face à une hausse du taux d’obésité se trouve dans le Sud et le Midwest, dans le centre du pays. Le Texas et l’Iowa font partie des nouveaux venus, aux côtés de l’Alabama, l’Arkansas, le Delaware, l’Indiana, le Kansas, le Kentucky, la Louisiane, le Michigan, le Mississippi, l’Ohio, l’Oklahoma, la Caroline du Sud, le Tennessee et West Virginia.

Ces nouveaux chiffres, basés sur des données auto-déclarées de taille et de poids des habitants, sont alarmants. “L’obésité est liée au diabète de type 2, aux maladies cardiaques, aux accidents vasculaires cérébraux et à de nombreux types de cancer, pointe le Trust for America’s Health, qui a publié un rapport analysant les chiffres du CDC. Il augmente également les dépenses de santé de 149 milliards de dollars par an et augmente le risque d’hospitalisation et de décès dus à la Covid-19.”

Une hausse imputable à la crise sanitaire

Les raisons de cette hausse seraient à trouver du côté de la pandémie. “L’obésité a augmenté pendant la pandémie de coronavirus alors que les Américains stressés ont perdu leur emploi, modifié leurs habitudes alimentaires, réduit leur activité physique et présenté des taux d’insécurité alimentaire plus élevés”, a suggéré Nadine Gracia, la PDG de Trust for America’s Health. La maladie touche également un nombre croissant d’enfants. En 2017-2018, 19 % des enfants étaient obèses, soit plus du triple du taux du milieu des années 1970.

Par ailleurs, l’étude montre des disparités chez les personnes touchées par l’obésité. Sur la période, aucun État n’a constaté de taux d’obésité supérieur à 35 % chez les personnes d’origine asiatique. Par contre, les résidents à la couleur de peau noir de 35 États ont présenté des taux d’obésité de 35% ou plus. Pour les Hispaniques, ce taux se retrouve dans 22 États, contre seulement 7 pour les Caucasiens.

Pourquoi Docteur