États-Unis : La majorité au Sénat se jouera le 5 janvier en Géorgie

Temps de lecture : 2 minutes

Un cap a été passé lundi: Donald Trump accepte la transition vers une présidence Biden, même s’il ne reconnaît pas sa défaite. Joe Biden peut donc mettre en place son administration. Reste une question capitale pour le président élu: disposera-t-il de la majorité au Sénat?

Reportage à Atlanta, capitale de l’État de Géorgie, où tout se jouera. Les deux sièges pourront faire basculer la majorité dans le camp démocrate ou républicain, puisque l’on compte actuellement au Sénat 50 sièges républicains et 48 sièges démocrates. Si les démocrates remportent les deux sièges, ce sera 50-50 avec voix prépondérante de la vice-présidente: la démocrate Kamala Harris.

Électeurs subjugués par le résultat

Dans les rues d’Atlanta, on croise des électeurs totalement subjugués par le résultat de novembre: la Géorgie devenue bleue démocrate. Mais l’important est déjà ailleurs: “La Géorgie est l’État qui va déterminer la majorité au Sénat américain. Nous pouvons rendre les choses meilleures, rendre service à l’Humanité“, explique Tessina.

Les financements pour cette campagne déferlent de tous les pays, des dizaines de millions de dollars. “Il ne faut pas que Biden se retrouve comme Obama: pieds et poings liés par la Sénat”, explique pour sa part Valerie, qui reçoit des appels d’amis en Floride ou à Washington. Tout le pays regarde cette élection. […]

Tout le gratin sera présent

“Tout le gratin politique fera certainement le déplacement ici”, prévoit Emma Hurt, journaliste politique pour la radio publique d’Atlanta. “On s’attend à voir le président Trump, le président élu Biden, Obama et Mike Pence“.

Signe de l’enjeu politique: Mike Pence est venu prêter main forte à Kelly Loeffler et David Perdue, les deux sénateurs républicains. “La Géorgie est le dernier rempart face au socialisme“, explique le vice-président américain. Comprenez: “le communisme et la gauche radicale“.

Beaucoup croient encore en Trump

La foule, elle, dénonce une élection volée. Beaucoup d’électeurs républicains croient encore à une victoire de Trump devant les tribunaux, d’une manière ou d’une autre. “J’espère que Trump ne concédera pas sa défaite. Trump sera notre président”: Kim le croit sincèrement.

Elle ne soutiendra jamais Joe Biden, qui ne sera jamais son président. Si les électeurs républicains dénoncent des fraudes, ils iront tous défendre les deux sièges de la Géorgie au Sénat américain en janvier. Car ici tout le monde s’accorde à dire que la Géorgie a entre ses mains une partie du destin des Américains.

RTS