États-Unis : La ville de Dallas va héberger jusqu’à 3.000 jeunes migrants isolés dans le palais des congrès

Alors que les États-Unis appréhendent chaque jour plus de 400 enfants migrants dans la zone frontalière avec le Mexique, le gouvernement Biden a décidé de mettre en place un “centre de décompression” à Dallas (Texas). Cette nouvelle crise migratoire représente un test majeur pour le nouveau président. Jusqu’à 3.000 adolescents migrants isolés qui ont traversé la frontière américaine avec le Mexique vont être hébergés dans les prochains jours dans le palais des congrès de Dallas.

Une salle d’exposition du palais des congrès Kay Bailey Hutchison sera utilisée par les autorités fédérales pour héberger des garçons de 15 à 17 ans pendant une période qui pourrait aller jusqu’à trois mois. Alors que les gardes-frontières appréhendent en moyenne plus de 400 enfants par jour, ce “centre de décompression”, doit permettre de pallier la surpopulation dans les installations américaines proches de la frontière mexicaine.

Deux mois seulement après l’investiture de Joe Biden, un afflux d’enfants migrants à la frontière “a mis à rude épreuve le système d’immigration”. Les autorités américaines ont recensé en février plus de 100.000 personnes entrant aux États-Unis depuis le Mexique sans statut légal.

Le ministre de Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, a déclaré mardi16 mars que le nombre de personnes appréhendées à la frontière américano-mexicaine était en passe de devenir le plus élevé depuis vingt ans. “Nous expulsons la plupart des adultes célibataires et des familles. Nous n’expulsons pas les enfants isolés”, a déclaré Mayorkas, qui a évoqué une situation “difficile” à la frontière. Le ministère de la Santé et des Services sociaux américain s’empresse donc d’ouvrir des installations dans tout le pays pour héberger les enfants migrants. Ces derniers sont souvent pris en charge par les gardes-frontières américains,qui sont censés les détenir pendant un maximum de trois jours.

Plus d’un millier d’enfants et d’adolescents sous des tentes

Il existe un camp géré par les gardes-frontières à Donna,à plus de 800 kilomètres au sud de Dallas, où “plus d’un millier d’enfants et d’adolescents,dont certains n’ont pas plus de 4 ans”, sont hébergés sous des chapiteaux. Le centre d’hébergement temporaire du congrès de Dallas sera géré par les autorités fédérales, qui comptent apporter aux adolescents “nourriture,sécurité, hygiène et soins médicaux”. Les organisations caritatives de la ville ont également été sollicitées pour rassembler des volontaires hispanophones chargés de communiquer avec les enfants. L’afflux de migrants à la frontière américano-mexicaine constitue en tout cas “un test majeur” pour le gouvernement de Joe Biden. D’autant plus que le Congrès américain s’apprête à examiner une loi sur l’immigration.

Biden a ravi les progressistes en mettant sur la table un accès à la citoyenneté américaine pour les près de 11 millions de personnes vivant illégalement aux États-Unis. Mais il est attendu au tournant par les républicains, qui ont déploré ces derniers jours une situation “incontrôlable” à la frontière avec le Mexique.Greg Abbott, gouverneur républicain du Texas a affirmé que le gouvernement Biden était à l’origine d’une “crise humanitaire pour les mineurs isolés qui traversent la frontière”.

Dallas News