Etats-Unis : La ville de Jacksonville, en Floride, vote contre le retrait des statues confédérées considérées comme “racistes”

Le conseil municipal d’une ville de Floride a voté contre le retrait de deux statues confédérées – qui aurait coûté 500.000 dollars aux contribuables – après une audience publique animée mardi soir Matt Carlucci, conseiller municipal de Jacksonville, a proposé un projet de loi qui aurait permis d’enlever deux monuments – un mémorial des Filles de la Confédération et les restes d’un autre monument de soldats confédérés – en faisant valoir qu’ils constituent un fléau civique ancré dans le racisme.

Mais le conseil a finalement voté contre la mesure par 13 voix contre 6 à l’issue d’un débat public passionné. Les opposants ont fait valoir que les monuments représentent l’histoire de Jacksonville et doivent rester en place.

Mémorial des Filles de la Confédération

“Je suis pour la préservation de l’histoire de Jacksonville dans sa totalité, sans la moindre omission”, a déclaré un intervenant.

“S’il vous plaît, laissez-nous trouver un autre moyen de promouvoir et de favoriser l’unité et la guérison sans enlever les statues”, a-t-il ajouté.

“En quoi le fait d’enlever les statues améliore-t-il la vie des Américains ?” a-t-elle demandé.

Pendant ce temps, les partisans du projet de loi ont insisté sur le fait que garder les statues revient à soutenir la “trahison”.

“Le conseil municipal ne devrait soutenir aucun monument qui soutient le racisme, la trahison ou la sédition, et c’est à cela que servent ces monuments”, a déclaré cette femme. “Il n’y a aucune raison de les avoir sur la propriété de la ville”.

Les partisans du retrait des statues ont fait valoir que se débarrasser des images confédérées favoriserait l’unité au sein de la ville.

“J’aimerais que le conseil municipal permette à la ville de guérir”, a-t-elle déclaré. “La guérison ne peut pas commencer tant que vous n’arrêtez pas de mettre du sel dans les plaies. Les monuments confédérés, les statues et tout ce qui est associé à la Confédération, c’est mal.”

Le plan aurait permis de retirer un mémorial des Filles de la Confédération à Springfield ainsi que les restes d’une statue de soldat confédéré dans le parc James Weldon Johnson de la ville. Le panel n’a pas discuté de la mesure avant de la rejeter.

New York Post