Etats-Unis : Le futur réseau social de Donald Trump affole Wall Street et Reddit

Digital World Acquisition Corp, le SPAC qui doit permettre au futur réseau social de Donald Trump de s’introduire en Bourse, a bondi de 107 % vendredi. Il avait déjà clôturé en hausse de 350 % la veille. Le titre a été suspendu plusieurs fois pour cause de volatilité extrême.

L’emballement n’est pas sans rappeler le phénomène Gamestop, qui avait fait trembler Wall Street en début d’année. Vendredi, le titre de Digital World Acquisition Corp (DWAC), qui doit permettre au futur réseau social de Donald Trump d’entrer en Bourse, a de nouveau flambé en clôturant en hausse de 107 %. La veille, il avait déjà bondi de 350 % après un communiqué annonçant la fusion de DWAC avec le nouveau groupe de médias de l’ex-président américain.

Ce SPAC (« Special purpose acquisition company »), sorte de coquille vide cotée en Bourse en vue d’une fusion avec une entreprise, avait fait son entrée sur le Nasdaq en septembre. Il avait à l’époque levé près de 300 millions de dollars.

Jeudi, son cours a immédiatement flambé dès lors que la société cible a été connue, en l’occurrence Trump Media & Technology (TMTG). Cette société fondée en février par Donald Trump doit porter son projet de réseau social, baptisé « Truth Social », mais aussi un service de vidéo à la demande et des podcasts « non-woke ». Avec ce projet, l’ancien locataire de la Maison-Blanche entend « résister face à la tyrannie des géants des technologies », qui ont « utilisé leur pouvoir unilatéral pour réduire au silence les voix dissidentes en Amérique », en premier lieu la sienne.

Effervescence sur Reddit

Conséquence directe de cet emballement, le Nasdaq a plusieurs fois suspendu la cotation de DWAC, pour cause de volatilité extrême. L’effervescence était aussi visible sur WallStreetBets, l’un des forums du réseau social Reddit où se retrouvent des millions de boursicoteurs amateurs. Selon Bloomberg, DWAC figurait également en première position sur la plateforme de Fidelity, troisième gestionnaire d’actifs américain, avec plus de 60.000 ordres d’achats vendredi.

Reste à savoir si le phénomène se dégonflera aussi vite qu’il est apparu. Ou, au contraire, s’il est la marque d’un soutien des investisseurs, en particulier des partisans de Donald Trump. A la clôture vendredi, le titre DWAC valait 94 dollars, contre un peu plus de 10 dollars mercredi soir.

Les Echos