États-Unis : Les minorités hispaniques et les hommes noirs votent plus que prévu pour Donald Trump à la présidentielle

Temps de lecture : 3 minutes

Alors que l’incertitude demeure sur l’issue de cette présidentielle américaine 2020, une chose au moins est sûre: Donald Trump a obtenu plus de votes en provenance des minorités noires et hispaniques, même si l’image raciste que projette l’actuel président lui a fait perdre cette année une partie du « vote blanc » (comme en 2016).

[…] Globalement, Joe Biden a certes récolté plus de votes des minorités que son adversaire, mais Donald Trump en a gagné 3 % de plus cette année qu’en 2016.

Telle est la conclusion d’un sondage à la sortie des urnes et par téléphone (pour y inclure les votants par correspondance) de l’agence Edison, publié dans la nuit du mardi 3 au mercredi 4 novembre. En Floride et au Texas, selon ce sondage, le président sortant doit en grande partie sa victoire au vote latino, qu’il a partagé avec son adversaire.

En 2016, Donald Trump n’avait obtenu que deux votes « non blancs » sur dix, contre un peu plus de trois cette année, principalement parmi les Américano-Cubains. Le vote « blanc » (six sur dix pour Trump) n’a pas changé par rapport à 2016. Au Texas, quatre votes latinos sur dix sont allés dans son escarcelle, contre trois sur dix en 2016. […]

« Pourquoi la perception raciste de Trump n’éloigne pas une partie des minorités ? »

Ces chiffres viennent confirmer les recherches du sociologue américain à l’Université Columbia de New York, Musa al-Gharbi, qui avait prédit que Donald Trump ferait encore mieux cette année qu’en 2016 avec ce vote des minorités.

« En 2016, Trump avait déjà gagné 3 % chez les Noirs et 2 % chez les Hispaniques, écrit-il, ce qui lui avait permis de remporter le Wisconsin, l’Ohio, la Floride et la Pennsylvanie ».

Il en a encore gagné presque autant en 2020. Et le sociologue de poser la question : « Si la perception raciste de Trump éloigne une partie des blancs, pourquoi est-ce l’inverse chez ceux qui semblent être la cible de son racisme ? »

Le sentiment anti-Noir est partagé par beaucoup de Latinos et Asiatiques

Pour son collègue de recherches à Columbia, Paul F. Lazarsfeld, cela peut tenir au fait que « certains propos perçus comme racistes par des blancs ne le sont pas pour d’autres minorités, qui ont elles-mêmes de l’antipathie pour d’autres groupes minoritaires ».

Ainsi l’idée que des propos négatifs de Donald Trump sur une minorité vont automatiquement entraîner une solidarité de la part des autres serait « biaisée ». En d’autres termes, estime ce sociologue, ce sentiment anti-noir serait partagé par beaucoup de latinos, d’asiatiques ou d’arabes. Des propos antisémites sont également très partagés au sein de la communauté noire.

Il ajoute que « de nombreux Noirs et Latinos chrétiens ne font pas confiance aux musulmans ». De même, la politique anti-immigrés de Donald Trump semble recevoir un très bon accueil chez les Noirs, et plus encore chez les Latinos.

À la publication de ce sondage sur le vote des minorités, le sociologue à l’Université de Berkeley (Californie) Jonathan Smucker a réagi sur son compte Twitter : « La démographie n’est pas un destin. Ceux qui pensent que les basculements démographiques à long terme vont automatiquement donner une super majorité aux démocrates n’ont pas évalué correctement le dynamisme et la faculté d’adaptation extraordinaire du capitalisme racial ». […]

Benjamin Haddad, directeur du Think Tank Atlantic Council, explique quel a été le bilan économique de Donald Trump ces 4 dernières années.

Un bilan fortement impacté par le coronavirus qui lui a rapporté quelques électeurs inattendus. […]

La Croix

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.