États-Unis : Les Noirs retournent-ils volontairement vers la ségrégation ?

Temps de lecture : < 1 minute

Le pasteur Martin Luther King a organisé son combat pour l’abolition de la ségrégation à Atlanta dans les années 60. Depuis, la capitale de l’État de Géorgie est devenue la ville emblématique de la lutte pour les droits civiques. Mais cinquante ans après l’assassinat de Martin Luther King, son rêve semble encore bien loin.

La mort de George Floyd nous a montré combien le racisme était une réalité aux États-Unis. Le gouffre économique entre les Noirs et les Blancs est quasiment le même qu’en 1968. La désillusion est telle qu’elle a poussé les classes moyennes afro-américaines à recréer des ghettos.

Une sorte de ségrégation à l’envers avec leurs propres quartiers et écoles. Face au mal-être, de plus en plus de membres de la communauté noire quittent les banlieues plutôt confortables d’Atlanta. Ils souhaitent fuir le racisme quotidien, les regards suspicieux et le plafond de verre indestructible.

Ainsi, ils s’associent en comité pour acheter des immenses terrains. Ils rêvent d’y bâtir des villes. Les Afro-américains y trouveront ce que les États-Unis refusent obstinément de leur donner.

LCI