États-Unis : Qui est John Sullivan, militant BLM et antifa, accusé d’avoir infiltré l’assaut du Capitole ?

Temps de lecture : 2 minutes

Ce militant anti-raciste de 26 ans, originaire de Salt Lake City, d’ordinaire organisateur de manifestations pour la justice raciale et contre les violences policières dans Utah, s’est retrouvé au cœur de l’invasion du Capitole et a filmé la mort d’Ashli Babbit, abattue par la police. Pour les trumpistes, c’est un agent provocateur.

Depuis l’assaut du Capitole par des supporteurs de Donald Trump, certains internautes trumpistes développent la thèse selon laquelle des militants d’extrême gauche ou liés au mouvement antiraciste Black Lives Matter (BLM), seraient à l’origine du chaos provoqué dans le siège du Congrès américain.

L’attention des défenseurs de Trump s’est dernièrement focalisée sur un jeune homme noir, filmé à l’intérieur du Capitole et désigné comme étant John Sullivan, fondateur d’Insurgence USA, qui serait ouvertement anti-Trump et proche du mouvement Black Lives Matter.

Lors d’une manifestation en août 2020 à Washington, D.C., Sullivan a prononcé un discours devant une foule d’extrême gauche tout en pointant à plusieurs reprises du doigt la Maison Blanche.

« Nous … sommes sur le point d’incendier cette merde », a déclaré Sullivan à la foule.

« Nous devons … arracher Trump de ce bureau, juste là », a-t-il ajouté.

« Nous n’allons pas attendre les prochaines élections. »

Il a ensuite entraîné la foule en squandant : « C’est l’heure de la révolution. »

Sullivan dit qu’il se tenait près d’Ashli Babbitt, vétéran de l’armée de l’air, lorsqu’elle a été tuée par balle au Capitole, et une vidéo semble le montrer sur les lieux.

Sullivan a déclaré à Fox News qu’il assiste régulièrement aux manifestations pour enregistrer ce qui se passe, y compris un affrontement impliquant les Proud Boys mardi près de Black Lives Matter Plaza de Washington.

« Il s’agit simplement d’enregistrer, uniquement, et de ne pas y participer activement », a-t-il déclaré, bien qu’il aurait été arrêté en relation avec des manifestations dans l’Utah au cours de l’été et aurait admis être entré au Capitole par une fenêtre.

Le site web de son groupe Insurgence USA a annoncé un événement intitulé « Kick These Fascists out of DC » (Chassez ces fascistes de DC) mercredi, à peu près en même temps qu’un rassemblement pro-Trump près du National Mall.

Après le rassemblement de Trump, une foule de manifestants a fait irruption au Capitole, a saccagé les bureaux du Congrès et a pris d’assaut le Sénat, provoquant un concert de condamnations de la part des membres des deux principaux partis. La brèche a interrompu une session conjointe du Congrès visant à valider Joe Biden comme président élu. Le Congrès s’est réuni à nouveau plus tard dans la soirée et a terminé le processus.

Sullivan a tweeté plusieurs vidéos prises à l’intérieur du Capitole mercredi. L’une d’entre elles contient une vue rapprochée du tir fatal de Babbitt, vétéran de l’armée de l’air, sur une porte barricadée du Capitole. La police a déclaré plus tard qu’elle avait été abattue par un officier.

Le procureur américain par intérim du district de Columbia, Michael Sherwin, a annoncé une série d’accusations en rapport avec le chaos de jeudi, notamment pour possession d’armes, agression et vol, et a déclaré que d’autres accusations allaient être portées.

Selon Deseret News, l’arrestation de Sullivan dans l’Utah était liée à une manifestation au cours de laquelle un autre manifestant aurait tiré sur un automobiliste qui passait, lors d’un affrontement.

Libération