États-Unis : Un rappeur lance Greenwood, une “banque pour entrepreneurs et commerçants noirs, contre les inégalités”

Dans une interview qu’il accorde à la chaîne d’information CNN, le rappeur et activiste américain explique son projet de création d’une “banque noire” presque intégralement digitale et destinée à soutenir les entrepreneurs et commerçants noirs.

C’est une plateforme bancaire conçue par la communauté noire et pour la communauté noire, et plus particulièrement “pour les jeunes familles, pour les jeunes gens qui veulent leur part du rêve américain”, comme l’explique Killer Mike dans une interview diffusée sur la chaîne CNN. Et son nom n’a pas été choisi par hasard par hasard : Greenwood, c’est aussi le nom du quartier d’affaires de Tulsa, dans l’Oklahoma, où s’est déroulé l’un des pires déchaînements de violence raciale de l’histoire des États-Unis, en 1921.

En ouvrant cette plateforme, Killer Mike veut apporter une alternative aux grandes banques, qui ont depuis longtemps délaissé les minorités. Il existe en effet de moins en moins d’établissements bancaires prônant la lutte contre les inégalités raciales : fin septembre, il n’y en avait plus que 20 dans tout le pays, comme le souligne la chaîne CNN.

C’est pourquoi, lorsqu’il a lancé le site de son entreprise en octobre, celui-ci a rencontré un grand succès. En à peine vingt-quatre heures, il a reçu des dizaines de milliers de demandes d’ouvertures de comptes. Et aujourd’hui, plus de 430 000 personnes se sont préenregistrées sur Greenwood.

Pour le rappeur, les grandes banques ne comprennent pas les enjeux propres à certains commerces de la communauté noire. Elles refuseront, par exemple, de faire confiance à quelqu’un qui veut devenir barbier. Au contraire, “une banque noire, ou une plateforme comme Greenwood, comprend qu’un Noir doit aller refaire sa coupe toutes les semaines. Si j’ai un client qui vient quatre fois par mois, non seulement ça représente quatre coupes à 25 dollars, mais ce sont aussi quatre occasions de ventes supplémentaires, que ce soit une brosse, un foulard ou du beurre pour cheveux.” Devenir entrepreneur ne s’improvise pas, estime Killer Mike, qui entend donner les clés nécessaires à sa communauté.